L’église de Bourbourg et le cœur de lumière

  • N’importe où

L’église Saint-Jean-Baptiste de Bourbourg (Nord, 59, Hauts de France) est une ancienne église datant en partie du XIIème siècle. Son chœur est classé au titre des monuments historiques depuis 1920.

Histoire de l’église de Bourbourg

Au vu des soubassements de pierres calcaires et de briques, la construction de l’église primitive date du XIIème siècle. L’église de Bourbourg, initialement romane, connaîtra des modifications successives. Notamment, son chœur qui sera construit au XIIIème et modifié au XIVème avec l’ajout de deux nefs latérales. Au XVIIème, l’église sera agrandie et se verra dotée d’un clocher de briques.

L’église traversera les deux guerres mondiales non sans heurts : elle sera endommagée par les bombardements de 1918 et la tour de l’église ainsi que son carillon seront partiellement détruits par un obus le 25 mai 1940. Il connaîtra en outre, le même jour, la chute d’un avion dont le carburant enflammé endommagera le clocher et la toiture. Une longue campagne de restauration est alors entamée. L’église sera partiellement accessible en 1962. Les travaux reprennent en 1995 et le chœur gothique fut enfin inauguré en 2008.

Le miracle de l’église de Bourbourg

L’église présente une châsse de Notre-Dame en bois sculpté datant du XVème siècle. Celui-ci témoigne d’un miracle ayant eu lieu au XIVème siècle durant le saccage de Bourbourg par les troupes de Charles VI. Un pillard, déçu que la statue de la vierge ne fut qu’en bois, lui aurait porté de rage un coup de poignard. La statue se serait mise à saigner et le pillard serait tombé raide mort.

Le chœur de lumière de Bourbourg

A l’occasion de la restauration du chœur gothique, une œuvre d’art fut commandée à l’artiste Anthony Caro : il s’agit d’un ensemble de 15 sculptures dont neuf se déploient autour de la cuve baptismale. L’œuvre fut dénommée « le Chœur de lumière ».

C’est en 1999, en pleine campagne de restauration que l’artiste britannique, ancien militaire est touchée par cette histoire mouvementée ainsi que par la beauté inspirante de ce chœur gothique baigné de lumière. Il eut alors pour idée de transformer ce cœur en sanctuaire.

La symbolique est puissante. Plus que des fonts baptismaux par ablution, il s’agit véritablement d’un bassin baptismale qui symbolise, avec l’immersion totale, la vie, la mort, la résurrection et donc, le retour à la vie, tout en étant lavé des pêchés. Les statues de terre cuite rappellent elles-même la création. Tout cela est un peu à l’image de ce magnifique chœur, mort pendant de nombreuses décennies, et revenu à la vie.

Vous aimerez également notre article sur le carillon de l’église de Bourbourg.

Pour postuler, envoyez votre CV et votre lettre de motivation par e-mail à nord.escapade@gmail.com