Le parler dunkerquois : dico du carnaval et des carnavaleux

Vous êtes dunkerquois depuis peu ou vous ne faites le carnaval de Dunkerque qu’occasionnellement ? Comprenez-vous toutes les chansons que vous chantez à tue-tête ? Comprenez-vous tout le monde dans les chapelles ? Vous arrive-t-il de faire timidement la moue, de détourner le regard ou d’inventer un prétexte car vous n’avez pas compris votre interlocuteur dunkerquois ?

Pas de panique ! Vous saurez désormais ce qu’est un picheleule, jouer à cat’chespel, un toureloure ainsi que bien d’autres expressions grâce à la liste ci-dessous. Quelque chose à ajouter ? N’hésitez pas à commenter !

 

A

A noste kêe : Expression flamande signifiant « A plus tard » ou « Au revoir ! »
Asteur : à cette heure, maintenant, aujourd’hui.

Avant-bande – après-bande : l’Avant-bande, comme son nom l’indique, est le moment précédent la bande. Il s’agit de l’équivalent du « before » au carnaval de Dunkerque. Au carnaval de Dunkerque, l’Avant-Bande démarre généralement à 9h30 le matin avec le défilé des Reuze et la chapelle de la mairie. L’Après-bande, c’est l’After. La fête organisée après le rigodon et précédant le bal, généralement.




B

La bande : la bande est le défilé du carnaval de Dunkerque où les carnavaleux chahutent derrière la première ligne, au son des fifres, des cuivres et des tambours. La bande démarre aux alentours de 15 h 30 et se termine le soir, après le rigodon. Elle est interrompue par diverses chapelle et le jeté de harengs à la mairie.

Bât’che : le bât’che est un maillot ou un pull de marin : le bât’che rayé.

Becque : petit ruisseau, terme flamand.

Ben qu’est c’ça dit ? Vous l’entendrez souvent au carnaval. Il s’agit d’une expression dunkerquoise signifiant « Est-ce que ça va ? ».

Les berguenaeres, berguenard : il s’agit d’un terme dunkerquois signifiant parapluies, également appelés « pépins ». Cet accessoire du carnaval fièrement hissé au-dessus de la bande affiche souvent les couleurs des associations carnavalesques. « Berguenard » est également un sobriquet que les dunkerquois utilisent pour désigner les habitants de Bergues.

Beste : Ce terme aux consonances anglaises a la même signification que l’adjectif « best ». Il s’agit du « meilleur », d’où la célèbre chanson : “Mets ton beste clet’che !”

Bèt’che : ptit morceau : Un bèt’che ed podingue.

Beultekaze : Spécialité du carnaval à déguster en chapelle, il s’agit d’un pâté de tête.

Beurt’che : petit tour avec une fille, une promenade, un tour dans la bande : « Mets ton beste clet’che, on va faire un beurt’che ».

Bierbuck : Buck est un terme signifiant « ventre » en parlé Dunkerquois. Bierbuck est un « Ventre à bière. »

Bloze : un bleu, une bosse, un ecchymose. « Il est tombé dans la bande et il s’est fait un bloze. »

Blozebuck : ventre bien rempli. « Je suis sorti de chapelle avec un blozebuck ! »

Bonne amie : fiancée, petite copine « Et Rosalie, c’est ma bonne amie ! »

Borel : célèbre bar de la citadelle : « de chez Zizine à chez Borel on va chanter ce gai refrain. »

Boureleule : paysan lent, une personne un peu bête.

Brisquer : Râler, synonyme du verbe dunkerquois « darrer ».

Brillant Belge : produit pour nettoyer les cuivres. « Y’a Jean Bart en haut d’son zelt’che: Astiqué au brillant belge ».

Brouck : pantalon en dunkerquois.

Buckenaere : le nombril

Coucher de soleil sur la plage de Malo

C

Cakewalk : danse du début du XXème siècle. « Mademoiselle, voulez-vous danser, le cakewalk, le cakewalk ».

Cale-Madame : bourgeoise. « c”est Marie Chantalc”est une cale madame ! »

Cannt’je : croute, morceau de pain, quignon : « Cent sous d’beultekaze, un cannt’je d’pain et un oignon, et on fait réveillon ». Synonyme : Capt’che.

Castonade : cassonade.

Cat’chespele (jouer à) : du flamand katjespeel (jeu de chat) signifiant une partie de cache cache ou jouer au docteur.

Chahut : Moment dans la bande où les cuivres et les tambours prennent la relève des fifres. La première ligne s’arcboute pour retenir les lignes suivantes avançant avec ardeur, bras dessus dessous.

Chaille : voyou : « en retrait de la bande traînaient des chailles ».

 Choler : flâner, traîner les rues.

Chasse-nèche : chasse-neige. Groupe de personnes en cirés bleus dont le rôle est d’écarter les lambins et les « touristes” pour laisser passer la bande.

Chapelle : un terme que vous entendrez souvent au carnaval. Il s’agit d’une petite fête organisée sur le passage de la bande ou en marge du carnaval chez un carnavaleux. En liant amitié avec certains, peut-être que vous pourrez « faire chapelle ».

Claquebeusses : sarbacane.

Clèk : ardoise, dette. La maison ne fait pas de clèk pendant la bande ».

Le clet’che : le déguisement ou costume du carnavaleux. Souvent, celui-ci se compose de vêtements de femme, d’un manteau de fourrure, d’une perruque et d’un chapeau richement décoré.

La clique : la musique. L’ensemble de musiciens en ciré jaune et bât’che rayé animant la bande au son des cuivres, fifres et tambours.

Clouck : poule pondeuse, par extension une femme souvent enceinte.




Côotche : jeune fille : « C’est un beau p’tit côotche ».

Cô-Pinard : ancien tambour-major dunkerquois ayant son hymne durant le carnaval.

Corinthe : raisins secs, souvent présent dans le podingue « va laver tes yux, avec du podingue, t’auras des corinthes à ton cul ».

Couckestut’ : Tranche de pain.

Cot’che (à ne pas confondre avec côotche, la jeune fille) : remise, appentis, hangar.

Couque : gâteau.

Couquestuc : Pain gâteau.

Creules : frisettes « un beau p’tit creut’che avec des creules su sa tête ».

Creut’che : gosse, enfant en dunkerquois.

Criminel (être): être totalement ivre.

D

Dache : gros clou à souliers – bottines à daches

Darrer : Râler. Synonyme : brisquer.

Deyors : dehors

Duèl (un) : une wassingue, serpillière. Passer la serpillière : duéler. « Ben chez qui qu’on est ? Ça ma pas l’air d’être des campeurs, r’garde comme c’est bien duélé. »

E

Esquinter : usé, abîmé.

F

Faire mat’che : flatter. Mat’che = un ami en dunkerquois.

Faire un streule : Uriner, pisser

Figueman : le figueman est un personnage du carnaval (en voie de disparition) vêtu d’une cape ou d’un ciré, portant un masque et jouant l’intrigue. Il tient une perche avec un hareng ou un morceau de fromage odorant avec lequel il importune les passants. Il tient ce nom de la figue. Auparavant, c’est en effet une figue qu’il balançait au bout d’une ficelle et les enfants essayaient de happer le fruit au passage.

Flèpe : fils sortant d’un habit usé ou déchiré. « Sa robe part en flèpes ».

Chez Fricoto : ancien restaurant de Dunkerque « Où iront-nous, le mercredi des cendres ? A Rosendael, ou bien chez Fricoto ? »





Fuser dans la traille : vomir sur le trottoir, dans une bouche d’égout, dans le caniveau.

Plus que quelques marche avant d’atteindre la chapelle de la mairie

I

Installé : arrangé, avoir une drôle d’allure, être ivre « il était encore installé ».

K

Kakernesche : Nom d’une association philanthropique (et d’un bal par extension) signifiant le cadet, le petit dernier de la famille.

Kake : caca

Kenn’con : caleçon « ah, ah, ah, ah, léon, il a dans son kenn’con, un joli saucisson ».

Les kippers ou sprats : les harengs fumés, jetés du balcon de la mairie. « Asteur, c’est l’heure du kipper ! »

Koukelour : Sexe féminin, par opposition au pichelour.

Klokespel : jeu de cloches, carillon abrité au sommet du beffroi : « le Klokespel de la tour, il joue pour les masquelours. »

Kloppe des pieds :qui traîne des pieds, boiter, avancer clopin clopant.

L

Lapeteute : personne lente, lambin

Leughenaer (tour du) : la tour du Menteur en dunkerquois, tour ancienne situé place du minck, sur les quais.

Leuler : rêvasser

Leut’che : plaisir « Y a du leut’che dans les chapelles, y’en a même qui jouent à Cat’chespele ».

M

Un manickack : un truc, un machin

Les masquelours ou les masques : surnom donné aux carnavaleux.

Matante, Mononcle : surnom donné par les carnavaleux entre eux : « Ben qu’est ce ça dit ma tante ? ».

Méconable : « méconnaissable » en dunkerquois.

Mulebat’che : cache col ou cagoule, traduction littérale « gilet ou maillot pour visage ».

N

Nart’che petch : anus

P

Pet’che : jeu de bille. « On pouvait jouer au pet’che dessus, sacré nom d’un chien qu’il était large son cul ! »

Peute : Force, énergie. « Il avait encore du peute ! »

Picheleule : personne qui lambine.

Picheloure: Sexe masculin. (voir wiche, piche, zwet’che…)

Le plumt’che : plumeau souvent parfumé, utilisé par les masquelours pour chatouiller les passants et les touristes.

Le podingue : pudding aux raisins secs (corinthes), servi dans les chapelles.

Preute : cul.

Potcherolle : être criminel, saoul.

Prout : célèbre groupe de musique et de chants carnavalesques.

Le Tambour Major – Bande de Wormhout 2012

R

Rigodon : A la fin du carnaval, la clique se réunit au centre du kiosque et les carnavaleux tournent autour dans un chahut de plus d’une heure au cours duquel l’ensemble du répertoire du carnaval est joué. Il s’agit du fameux rigodon, se clôturant aux alentours de 20h-20h30.

Rester clouck : Etre inactif « On a autre chose à faire, qu’être clouck sur son derrière ! »




Les Reuzes : les géants en flamand. A Dunkerque, vous croiserez le reuze papa, son fils et ses gardes ouvrant le défilé de l’avant-bande.

Rouler de tout son corps : tomber, rouler sur le sol.

Roun’quer : marmonner « Qu’est-ce que tu roun’ques ?

La rue des m’tites jupes : ancienne rue fréquentée par les prostituées à Dunkerque.

S

Saquer n’dans : y aller de bon cœur, tirer, pousser. Expression souvent employée au travail ou dans la bande, en plein chahut. « Y saquent n’dans, derrière devant… »

Schniker : boire beaucoup.

Snustreraer (nm) : curieux, fouineur… Nom de l’association carnavalesque organisant le bal du printemps.

Steckebeille : Sexe masculin. synonyme: wiche, piche , picheloure.

T

Le Tambour-major : le meneur de la bande et de la clique, en costume de grognard napoléonien.

Les tet’ches : les seins, les tétons.

Trois joyeuses : Il s’agit des trois jours précédant le mercredi des cendres, intégrant la bande des pêcheurs à Dunkerque, la bande de citadelle et la bande de Rosendael.

Tiole : simplet, fou, clampin « Il croyait qu’il était devenu tiole ! »

Toureloure : un gai luron, un carnavaleux.

V

Veint’che : mari, bonhomme, petit enfant en flamand.

Visschersbende : Bande des pêcheurs. Autrement dit, la bande de Dunkerque le dimanche précédant le mercredi des cendres.

Vulback : poubelle. « A Dunkerque, on est tous des musiciens, on a tous un p’tit truc qu’on en joue bien ! On a tous un instrument, qu’on gratte ou qu’on souffle dedans, on a tous un manicrack qu’on mettra jamais au vulback.”.

W

Walle-wallle-walle : Et bien et bien ! Oh là là ! Typiquement dunkerquois et flamand.

Le wiche ou piche : le picheloure. Sexe masculin.

Z

Zelt’che : socle de statue ou seuil de maison : « Y’a Jean Bart en haut d’son zelt’che: Astiqué au brillant belge ».

 Zweckt’che : sexe masculin. Synonymes: pichelour, wiche. Désigne aussi la perche du figueman.

Un zô ou zôt’che : petit bécot, bisou sur la bouche que les carnavaleux se donnent entre eux. Typiquement carnavalesque (les dunkerquois ne s’embrassent pas tous sur la bouche durant le reste de l’année!), c’est une marque de sympathie, et cela permet de ne pas abîmer le maquillage en se faisant la bise.




  1. Grivois mais très intéressant! C’est ça la fête comme savent la faire les gens du Nord!

Laisser un commentaire