Le tourisme à Saint-Omer et dans l’audomarois

Saint-Omer, ville centre de l’Audomarois, (62, Pas-de-Calais, Hauts-de-France) cumule les reconnaissances diverses en raison de son attractivité.  ville d’Art et d’histoire puis Pays d’Art et d’Histoire, cette ville se situe au sein du Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale, célèbre pour ses paysages, ses richesses faunistiques et floristiques. Son marais qui l’entoure, vaste espace naturel dompté par l’homme au fil des siècles, est quant à lui reconnu par l’UNESCO. Il est en effet labélisé Man  Biosphere depuis 2013.



Découvrons au travers de cet article l’histoire de Saint-Omer, ses monuments ainsi que les activités touristiques et lieux à visiter à Saint-Omer et aux alentours au sein du territoire audomarois.

Histoire de Saint-Omer en bref

Revenons très rapidement sur l’histoire de Saint-Omer. Cette cité naquit au VIIème siècle, quand, sous Dagobert, l’Evêque de Thérouanne envoya trois moines évangéliser le territoire. Ceux-ci, répondant aux noms d’Audomar, Momelin et Ebertram, fondèrent la première abbaye au pied du mont Sithiu, jouissant d’avantages stratégiques pour résister aux éventuelles invasions normandes. Cette butte était en effet cernée par un marais inhospitalier. Le territoire était alors peuplé par une tribu nommée « Les Morins ».

Peu à peu, le marais est colonisé, le cours du fleuve voisin, l’Aa, dévié. On assècha alors peu à peu le marécage, des terres furent gagnées sur l’eau, des rivières furent creusées. Celles-ci étaient plus que jamais nécessaires pour apporter de la forêt de Rihoult Clairmarais le bois nécessaire aux constructions. Bien vite, le marais servit à l’élevage et l’agriculture et la ville fut fortifiée dès le Moyen Age.

Dès le XIIème siècle, la cité audomaroise devint un important port de mer, l’avant-port étant celui de Gravelines. La ville devint également une grande ville commerciale ainsi qu’une cité drapière où pléthore de bateaux circulaient. Elle dominait alors tout le commerce régional au niveau de la Hanse germanique et participait activement au commerce international. Après une période difficile au XVème siècle, ponctuée d’épidémies, de guerres, de disettes et d’un effondrement partiel de l’économie, Saint-Omer sut se reconstruire.

Elle eut depuis une histoire non moins glorieuse, en accueillant notamment en son sein un collège jésuite des plus réputés de par le monde.

Notons que Saint-Omer passa notamment du comté de Flandre au duché de Bourgogne avant d’intégrer les Pays Bas espagnols. Saint-Omer ne deviendra Française que quelques jours suivant la bataille de la Peene. Après un court siège, Louis XIV défilera dans la ville à dos de cheval et visitera les marais.

Saint-Omer aura encore bien des étapes à traverser, telles que la révolution et la dégradation de ses édifices religieux comme l’abbaye Saint-Bertin, les deux guerres mondiales qui surent préserver néanmoins la totalité des monuments historiques… Seule l’abbaye Saint-Bertin et sa vieille tour, fragilisée par les pillages et les bombardements, s’effondrera quelques années après la fin des conflits.

Désormais, Saint-Omer comporte quelque 15 000 âmes et fait figure de ville centrale du territoire audomarois, enclavé entre la Flandre et l’Artois. En raison de ses richesses historiques, architecturales et naturelles, Saint-Omer tend de plus en plus à devenir, avec la Côte d’Opale, une  destination phare du Pas-de-Calais, propice au tourisme et au dépaysement.

Les ruines de l’abbaye Saint-Bertin – Photo: Balade en Audomarois à rejoindre sur Facebook

Les lieux touristiques et monuments à voir et/ou visiter à Saint-Omer

Saint-Omer, ville d’art et d’histoire, regorge de lieux d’intérêts et de monuments retraçant son histoire. Relativement épargnée par les guerres, la cité a su conserver un très riche patrimoine désormais classé.

Le jardin public

A la fin du XIXème siècle, Saint-Omer éprouve la volonté de s’étendre et organise le démantèlement de ses fortifications. Si celles-ci ont laissé l’espace libre pour établir les boulevards périphériques (Rue de Thérouanne, Boulevard de Strasbourg, Boulevard Guillain…), certaines parties des fortifications et des bastions ont été conservées au sud de la ville, tout comme les glacis qui furent aménagés en un superbe parc  paysager. Ce parc remarquable fut achevé en 1898 par l’architecte paysagiste Etienne Peulabeuf d’Arras. Les audomarois se l’approprièrent vite et il devint un lieu de détente, de loisirs et de promenades, ouvert à tous.

Le jardin remarquable comprend un superbe arboretum ainsi qu’un parc animalier, un jardin à la française enclavé dans les vestiges des fortifications ainsi qu’un jardin à l’anglaise. Ce dernier comprend une petite mare traversée par un pont rustique.




Le jardin public de Saint-Omer abrite également le kiosque à musique ainsi que des infrastructures dédiées au sport, en périphérie du glacis.

Le jardin en contrebas des remparts de Saint-Omer
Le jardin à la française de Saint-Omer

La cathédrale de Saint-Omer

Joyau d’art gothique, la cathédrale de Saint-Omer est l’un des plus anciens témoins de l’histoire de Saint-Omer. Les travaux de celle-ci débutèrent en effet au XIIème siècle. Construite et transformée au fil des siècles, elle comporte, avec harmonie, bon nombre d’éléments de décoration et d’architecture gothique classique, primitif, rayonnant, flamboyant…

Outre ses superbes vitraux, la cathédrale comporte, entre autres objets précieux d’art sacré, un magnifique buffet d’orgue datant du début du XVIIIème siècle ainsi qu’une très ancienne horloge astrolabe.

L’hôtel de ville de Saint-Omer et le théâtre à l’italienne

L’hôtel de ville de Saint-Omer date du XIXème siècle. La bâtisse d’inspiration classique est établie sur la Grand place et vint remplacer à l’époque l’ancien bailliage. Son architecture particulière lui valut, dès son inauguration, le sobriquet de « moulin à café ».

Son dôme surmonté d’un petit clocheton abrite un somptueux théâtre à l’italienne. Ce dernier fut longtemps abandonné. Aujourd’hui en restauration, il ouvrira ses portes fin 2018. Les audomarois lui ont néanmoins d’ores et déjà donné un nom : le “théâtre du moulin à café ».

Scène du théâtre “Le Moulin à Café” à Saint-Omer – Photo: Balade en Audomarois à rejoindre sur Facebook

La chapelle des jésuites

La chapelle des jésuites, attenante au collège des jésuites Wallons de Saint-Omer créé au XVIème siècle, est un superbe et imposant bâtiment de style renaissance-baroque. Celui-ci fut édifié de 1615 à 1640 par Jean du Blocq, architecte de la compagnie de Jésus.

Ce bâtiment témoigne de la puissance de la compagnie et du rayonnement du collège jésuites de Saint-Omer. Soulignons que le collège des jésuites anglais a notamment accueilli en son sein les Carroll qui devinrent premier évêque des Etats Unis, signataire de la déclaration d’indépendance et signataire de la constitution américaine !

L’église Saint-Sépulcre

L’église du Saint-Sépulcre à Saint-Omer est une église-halle, ou hallekerque en flamand, à trois nefs. Construite sur une ancienne église de type romane (vraisemblablement), cette église vit ses travaux débuter au XIIIème siècle. Elle comporte une flèche, qui s’élève à 52 mètres, entourée de 4 clochetons.

Seules quelques églises en France ont eu le droit de s’appeler « Saint-Sépulcre,” en rapport aux croisades. Cette église, aujourd’hui fermée au public, honore notamment trois croisés audomarois, Guillaume, Hugues et Godefroy. Ce dernier fut l’un des fondateurs de l’ordre du temple !

 

Les ruines Saint-Bertin

C’est à l’aube de l’histoire de Saint-Omer que l’abbaye de Saint-Bertin fut construite au pied du mont Sithiu. Cette abbaye, autrefois église, connut bon nombre de transformations et se dota d’une très haute tour surplombant la ville au XIVème siècle.

Maltraitée par la révolution et les guerres successives, fragilisée par les bombardements aux alentours causant des tremblements du sol, la tour s’effondra à la fin des années 40.




Désormais, les ruines Saint-Bertin ont été conservées en hommage à l’histoire de la cité et sont mises en valeur par un agréable petit parc.

Le musée de l’hôtel Sandelin de Saint-Omer

Le musée Sandelin de Saint-Omer est abrité, comme son nom l’indique, dans un ancien hôtel particulier de la vicomtesse Sandelin, datant du XVIIIème siècle. Ce musée labellisé Musée de France témoigne notamment de nombreux siècles d’histoire de la cité audomaroise.

L’Hôtel Sandelin

Les ruelles médiévales et l’architecture pittoresque

Il est très agréable de sillonner les rues de Saint-Omer, ponctuées de ruelles tortueuses, de passages, de flégards… Une balade au cœur de la cité dévoile des éléments d’architecture remarquables, telles que des bâtisses bourgeoises, des maisons de style classique, néoclassique, de style hispano-flamand et baroque. Ici, les clefs de fenêtre dévoilent la profession des propriétaires de jadis, là un mascaron nous offre quelques clefs de lecture de l’histoire d’une rue… Un ensemble éclectique qui mérite que l’on lève les yeux!

Vous apprécierez également d’autres anciennes bâtisses, telles que le collège Saint-Bertin, l’ancien collège jésuite, l’église-halle Saint-Denis et son enclos, la grand place, l’esplanade, le palais de justice …

Les faubourgs typiques

Une promenade dans Saint-Omer pourrait vous mener vers les faubourgs autrefois situés « hors les murs ». Ces faubourgs constituent une porte vers le marais audomarois.

Le faubourg du Haut-Pont, tout d’abord, est traversé par l’Aa canalisé. Ce quartier très pittoresque avec ses quais, ses ponts, son écluse et son église, fut de tout temps habité par les maraîchers et les ouvriers agricoles. Il s’agissait autrefois, au Moyen Age, d’un véritable port de commerce.

Le faubourg de Lyzel, quant à lui, est surnommé « petite Venise du Nord » en raison de ses maisons traditionnelles en bordure de rivière ainsi que ses ponts en fer forgé.

Les marais audomarois

Labellisé Man and Biosphere par l’UNESCO, le marais Audomarois est intimement lié à l’histoire de Saint-Omer. S’étendant sur 15 communes (3700 hectares), le marais de Saint-Omer comprend 700 km de cours d’eau dont 170 navigables. Il s’agit du dernier marais maraîcher de France ainsi qu’un marais habité présentant aussi ici et là des facettes sauvages…

Ce marais peut se visiter à pied via certains chemins, mais aussi et surtout en escute et en bacôve, bateaux traditionnels des maraîchers. Il existe également plusieurs loueurs organisant des visites libres ou commentées de cet espace naturel façonné par l’homme : le Bon Accueil à Salperwick, Isnor à Clairmarais, Le Brouckailler à Nieurlet, la Maison du Marais et les Faiseurs de Bateaux à Saint-Omer… Ces derniers proposent des visites commentées des lieux et sont les derniers fabricants des embarcations traditionnelles du marais.

Photo aérienne des marais audomarois
Le marais audomarois – Photo aérienne d’Altimage

Les activités touristiques à Saint-Omer

Outre les nombreux monuments et sites à découvrir et/ou à visiter, le territoire audomarois regorge d’activités touristiques et de loisirs permettant d’agréables moments dépaysants de détente, tout en faisant mieux connaissance avec la ville et ses alentours.

La maison du marais

A deux pas du centre-ville, la Maison du Marais de Saint-Omer constitue une porte permettant à tout un chacun de découvrir le marais Audomarois et ses richesses.

Au sein de la Maison du Marais, une mise en scène originale, ludique et un parcours scénarisé vous permet de découvrir les traditions, les métiers, la faune et la flore des marais… Dehors, sur les quais du port au lait battu, vous découvrirez les bacôves traditionnelles ainsi que le moulin de l’Aile, ancien moulin de drainage du marais de Clairmarais.

36 Avenue du Maréchal Joffre, 62500 Saint-Omer – 03 21 11 96 10 – www.maison-du-marais.fr

Les Faiseurs de Bateaux

Les Faiseurs de Bateaux sont les derniers constructeurs de l’escute et du bacôve, embarcation traditionnelle des maraîchers de Clairmarais.




En compagnie de ces passionnés, découvrez le marais en visite guidée sur l’une de ces grandes barques ou louez une petite escute pour partir à l’aventure ! Les Faiseurs de Bateaux ouvrent également aux visiteurs les portes de leur atelier pour partager leur passion…

Une porte d’eau du marais audomarois

Nouveau! chez les Faiseurs de Bateaux : découvrez une exposition temporaire d’avril à octobre 2017 portant sur le commerce de Saint-Omer au Moyen Age. Cette exposition entoure le chantier archéologique de reconstruction d’un cogue du XVème siècle.

43 route de Clairmarais 62500 Saint-Omer – 06.08.09.94.88 lesfaiseursdebateaux .fr

La Coupole, musée de la seconde guerre mondiale et planétarium 3D

La coupole d’Helfaut constitue un impressionnant bunker construit durant la seconde guerre mondiale par les allemands. Son but ? Faire office de base de lancement de V2 en direction de Londres. Il s’agissait alors d’une vraie machine de guerre des plus meurtrières. Heureusement les alliées reprirent le contrôle à temps et elle ne servit jamais ses funestes desseins.

Aujourd’hui, la coupole abrite un musée traitant de la thématique de l’occupation et de la seconde guerre mondiale, la thématique des V2 et d’Werhner Von Braun, et enfin, la thématique de la conquête de l’espace qui en découle. Le complexe impressionnant et célèbre dans le nord de la France abrite également un superbe planétarium 3D unique en son genre.

La coupole d’Helfaut – Photo Balade en Audomarois

Rue André Clabaux, 62570 Wizernes – 03 21 12 27 27 – www.lacoupole-france.com

Le chemin de fer touristique de la vallée de l’Aa

Le chemin de fer touristique de la vallée de l’Aa propose des escapades uniques en train ancien (autorail Picasso, loco à vapeur…). Elle permet de découvrir de manière insolite la vallée de l’Aa entre Arque et Lumbres (et vice versa), sur une ancienne voie de chemin de fer.

Accès Petite Vitesse, 62510 Arques – 03 21 12 19 19

La location de moyens de locomotion atypiques : les Belles échappées et Mobilboard

Vous cherchez un moyen de locomotion original pour découvrir Saint-Omer et ses alentours ? Vous avez l’embarras du choix ! Pour visiter Saint-Omer et ses ruelles historiques en gyropode Segway, rendez-vous chez Mobilboard, près de l’office de tourisme.

Amateur de véhicules anciens ? Prenez la direction de Clairmarais. Près de l’église et à l’orée de la forêt, vous découvrirez une belle grande ferme médiévale abritant « Les Belles Echappées »… L’équipe propose à la location des 2cv, des Méharis, des combis WV, mais également des solex électriques, des tandems, des vélos californiens… Autant de manières différentes de circuler dans l’Audomarois pour y découvrir ses paysages, ses villes et quartiers, ses faubourgs, le marais de Clairmarais et la forêt…

Les Belles échappées – Ferme de l’Abbaye, 1 Voie Communale des Murs, 62500 Clairmarais – 03 21 98 11 72 – www.les-belles-echappees.com

Mobilboard – Saint-Omer 7 ter place Victor Hugo, 62500 Saint-Omer – 06 10 84 56 41 – www.mobilboard.com

La Maison de la bataille de Noordpeene

A une douzaine de kilomètres de Saint-Omer, rendez-vous à Noordpeene, près de la forêt Rihoult-Clairmarais et du marais de Clairmarais pour découvrir la Maison de la Bataille. Autour des expositions et d’une immense maquette de 12m2, les guides passionnés vous content la bataille de la Peene, la prise de la Flandre par Louis XIV ainsi que la Révolte des gueux, secouant jadis notre territoire !

La Maison de la Bataille – 200 Rue de la Mairie, 59670 Noordpeene – 03 28 40 67 36

www.musee-noordpeene.eu maisondelabataille-noordpeene@wanadoo.fr

La réserve naturelle du Romelaere et la Grange nature

Située aux portes de la Réserve Naturelle Nationale du Romelaëre, la Grange Nature vous permet de découvrir la faune et la flore du marais de Clairmarais, tout en vous apportant des conseils pour randonner en toute tranquillité sur les circuits de l’Audomarois. La Grange Nature met également en valeur les différents sites gérés par EDEN 62.

 

La réserve naturelle du Romelaere est un ancien site d’extraction de la tourbe, offrant des paysages merveilleux aux amoureux de la nature. Un sentier balisé et accessible à tous permet une visite -nature sans encombre, ponctuée de postes d’observation ornithologique.

Rue du Romelaere – 6é500 Clairmarais

La Maison du papier d’Esquerdes

La maison du papier, appartenant au Parc naturel régional, retrace l’histoire du papier au travers des siècles sur le territoire audomarois.

Cette maison-musée est bâtie sur les ruines du moulin de Confosse, ancienne papeterie d’Esquerdes datant du XIXème.

Chemin du Moulin à Esquerdes – 03 21 95 45 25 –

L’ascenseur à Bateaux des Fontinettes

Cette ascenseur à bateaux, dont les mesures permettaient d’accueillir des péniches de gabarit Freycinet, fut édifié à Arques sur le canal de Neuffossé en 1887. Il permit alors de remplacer une échelle de 5 écluses. Il fonctionna jusqu’en 1967.

Aujourd’hui, ce monument historique est ouvert au public et permet de découvrir le fonctionnement, la vie des bateliers, les techniques de halage… Le site présente une salle d’expositions, l’ancienne forge et une salle vidéo ainsi que l’ancien atelier de réparation.

 

Rue de l’Ascenseur, 62510 Arques – 03 21 88 59 00

Le rando rail du pays de Lumbres

A Nielles-les-Bléquin, près de Lumbres, vous attend une balade insolite sur de drôles d’engins à pédales ! Ceux-ci permettent de pénétrer dans la nature arborée, sur les rails d’une ancienne voie ferrée.

Une rando sportive, atypique et dépaysante ! Deux parcours sont au choix, faisant chacun 9 km aller-retour. Une belle sortie en famille ou entre amis !

Rue de la Gare, 62380 Nielles-lès-Bléquin – 03 21 88 33 89 – www.rando-rail.com

Enerlya à Fauquembergues

Créée en 2011, Enerlya, vous propose de découvrir les énergies renouvelables.

Ce centre de découvertes permet à tout un chacun de découvrir les nouvelles énergies au sein d’un bâtiment atypique traversé de part en part par une rivière !

Enerlya – 30 Avenue Roland Huguet, 62560 Fauquembergues – 03 21 95 44 17- www.enerlya.fr

Dennlys Parc

Situé dans le Pas-de-Calais, près de Saint-Omer à Dennebroeucq, Dennlys parc est un parc d’attractions idéal pour une belle sortie en famille ! Il comporte 29 attractions et accueille chaque année plus de 200 000 visiteurs !

11 Rue du Moulin, 62560 Dennebrœucq – 03 21 95 11 39 – www.dennlys-parc.com

Bal Parc à Tournehem sur la Hem

Ce petit parc d’attractions historique en bordure de la Hem, enchante les enfants de 2 à 14 ans avec ses plans d’eau, ses structures gonflables, ses manèges, ses toboggans, ses balades à poney,  ses pédalos…

291 Rue du Vieux Château, 62890 Tournehem-sur-la-Hem – 03 21 88 14 14 – www.balparc.fr

La distillerie Persyn de Houlle

Entreprise du patrimoine vivant, la distillerie Persyn compose depuis des décennies le célèbre genièvre de Houlle et ouvre ses portes aux visiteurs. Chacun peut découvrir ce digestif, consommé également en apéritif dans le nord de la France.

19 Route de Watten, 62910 Houlle – 03 21 93 01 71

Le blockhaus d’Eperlecques

Le blockhaus d’Éperlecques est un bunker de la Seconde Guerre mondiale situé dans la forêt d’Éperlecques, près de Watten, en bordure de marais. Désormais ouvert au public et accueillant un musée, ce bunker était destiné à lancer plus de 36 V2 par jour sur le sud de l’Angleterre. Il ne servit heureusement jamais.




Rue des Sarts, 62910 Éperlecques – 03 21 88 44 22 – www.leblockhaus.com

Le musée et le site archéologique de Thérouanne

Le site archéologique de Thérouanne conserve les traces de l’ancienne cathédrale et témoigne du passé glorieux de la cité, grand évêché  avant qu’elle ne fut rasée par Charles Quint en 1553.

Le musée de Thérouanne présente quant à lui trois salles d’exposition présentant l’histoire de la ville de l’Antiquité au Moyen Age.

1 Place de la Mairie, 62129 Thérouanne

Laisser un commentaire