Un costume pour le carnaval dunkerquois

A Dunkerque, quand vient le carnaval, on sort son clet’che du placard, autrement dit, son déguisement/costume. Bien des carnavaleux conservent toujours le même clet’che. Il s’agit en quelque sorte d’une autre identité, l’identité carnavalesque, permettant aux carnavaleux de se reconnaître d’année en année (alors que ceux-ci peuvent se croiser dans le civil sans même se reconnaître ! ).




Si vous avez déjà votre clet’che, nous doutons que vous souhaitiez le changer. Mais pour ceux qui voudraient se lancer pour la première fois dans la bande, nous répondons ici à une question que chacun se pose au moins une fois dans sa vie : comment m’habiller pour faire le bal et la bande à Dunkerque ?

Les costumes que nous retrouvons souvent au carnaval de Dunkerque

Comme le veut la coutume, au carnaval, les hommes se déguisent en femme (et les femmes en homme, mais plus rarement). C’est ainsi le costume de « Ma tante » qui est le plus prisé au carnaval, un déguisement de femme qui, idéalement, met en avant tous ses atouts ! C’est ainsi ce costume que nous privilégierons. Certains enfilent des déguisements divers (Coluche, Mario, personnage de BD… Mais cela n’est pas vraiment conventionnel…). Bon nombre revêtent également des costume de marins-pêcheurs (vareuse, ciré jaune, casquette, pull rayé), de corsaire du XVIIIème siècle, d’écossais en kilt, de guerrier de tribu africaine…Attention toutefois : il est nécessaire de se renseigner au préalable. Certains clet’ches demeurent la signature de bandes carnavalesques et le porter pourrait être mal vu… Tout comme il serait mal venu de copier le cle’tche d’un autre carnavaleux… Chacun son clet’che !

C’est ainsi que nous allons nous focaliser sur le costume commun du carnavaleux : « Ma tante ».

Rue de Dunkerque, jour de carnaval.

Les chaussures pour le carnaval de Dunkerque

Pour devenir un vrai carnavaleux, l’idéal serait, pour suivre avec le costume, des chaussures de femmes… Mais il est rarement aisé de trouver des hauts talons en pointure 46 ! De toute manière, cela reste déconseillé. Le carnaval, ce n’est pas un défilé de mode. On chahute, on se bouscule, on se marche dessus… Il est donc IMPERATIF de chausser des rangers ou  des chaussures de sécurité ou il vous en cuira ! Combien de carnavaleux en herbe perdent leurs chaussures de tennis dans la bande et finissent les pieds littéralement écrasés ? Après le passage de la bande, il est souvent difficile de retrouver son bien. Certains ramassent même les chaussures pour les accrocher au bout de leur perche tel un trophée de guerre.



Le manteau de fourrure

Un élément indispensable du déguisement, le manteau de fourrure permet d’ajouter une bonne touche de féminité et de classe bourgeoise à son costume tout en fournissant un bon pare-vent pour lutter contre les éléments. Car au carnaval de Dunkerque en février, il peut faire frisquet. Nous pouvons trouver sans problème un manteau de fourrure à Emmaüs pour 5-10€.

Certains magasins dunkerquois ou flamands vendent des petits tapis de coton ou de laine affichant une marque d’alcool, de bière. Les carnavaleux ont coutume de coudre ce genre de tapis à l’arrière du manteau de fourrure.

Ce manteau de fourrure de carnaval pourra être décoré à votre guise : il pourra afficher des badges de carnaval, des blasons aux couleurs de votre ville, des accessoires divers et souvent politiquement incorrects… Tout est permis !

Sous le manteau

Vous disposez de vos chaussures de sécurité et de votre manteau de fourrure : il est temps de compléter votre clet’che ! Optez pour une robe ou une jupe, un chemisier, une petite laine pour lutter contre le froid éventuel (préférez les couches intérieures telles que les débardeurs ou les maillots de corps !)… Vous pourriez également mettre en place une fausse poitrine. Attention toutefois ! L’essentiel au carnaval est d’être à l’aise. Un vrai soutien-gorge rembourré est une solution idéale ! Au niveau des jambes, enfilez une paire de collants flashy et résistants. N’hésitez pas à en acheter plusieurs. Les collants ne tiennent que très rarement plusieurs bandes ! Des chaussettes hautes peuvent également faire leur effet.

Au bas de vos jambes, vous pourriez également poser des guêtres en poils (couleur flashy, le tout détonnant par rapport à votre costume et assorti avec votre boa à plumes, que vous porterez autour du  cou. Beaucoup utilisent le rose et le vert pomme, marient le jaune et le rouge ou affichent les couleurs léopard !

Photographie de figuemen durant le carnaval de Dunkerque
Les figuemen du carnaval dunkerquois

Le chapeau et la perruque au carnaval de Dunkerque

Le chapeau est l’accessoire par excellence du carnavaleux, peut-être même l’accessoire vestimentaire auquel il tient le plus. Pourquoi ? Car les chapeaux de carnavaleux sont souvent personnalisés. En effet, acheter un chapeau tout fait est à proscrire. Il ne sera pas toujours taillé pour votre tête, sera peut-être inconfortable… Et puis, c’est tellement plaisant de le fabriquer soi-même !

Pour la base du chapeau, vous avez le choix ! Chapeau de paille, de mariage, galurin, chapeau de femme, bob, béret, caleçon… Tout est permis !

Que mettre sur un chapeau de carnaval ? Tous les accessoires possibles peuvent y être fixés : badges, capsules de bière, bouchons, bolduc, images, sous-bocks, petits accessoires grivois, peluches… Mais aussi et surtout des fleurs artificielles ainsi que des plumes. La plume de faisan vénéré est souvent privilégiée par les carnavaleux. Pour les accessoires de chapeaux, vous avez donc l’embarras du choix. Faites tout de même attention au poids !

Le chapeau vient au-dessus de la perruque ou, parfois, intègrent une fausse perruque. Pour ce dernier cas, les carnavaleux soucieux de leur confort préfèrent coudre des tresses ou des mèches de cheveux sur les bords de leur chapeau pour pouvoir se passer d’une perruque.

Dans tous les cas, il demeure indispensable d’installer une jugulaire pour éviter de le perdre !

Les accessoires divers du carnaval

Pour être coquet/coquette jusqu’au bout, vous pouvez vous munir d’accessoires : par exemple une paire de fausses lunettes déjantées (fluos, paillettes…), un plum’tche (plumeau parfumé, pour embêter les gens dans la rue !), une perche avec un drapeau et un plumt’che fixé à extrémité, un berguenaere ou pépin, parapluie aux couleurs de votre équipe de carnavaleux… Vous pouvez également porter un masque et jouer l’intrigue ou le « figueman » en promenant une petite perche sur laquelle sera fixé au bout d’une corde un hareng fumé ou un morceau de fromage odorant… Pour importuner les passants et surtout les « touristes » !

Le maquillage du carnavaleux

Le maquillage est essentiel pour faire fureur dans la bande. Faites preuve de créativité, utilisez des couleurs assorties, des paillettes… Certains maquillages sont de véritables œuvres d’art !

Pour ne pas abimer le maquillage lorsque l’on se dit bonjour entre carnavaleux, sachez que la bise est troquée par un zot’che, petit baiser sur la bouche… Et oui, c’est ainsi !

Conseil pratique : portable, bouteille, effets personnels au carnaval de Dunkerque

Au carnaval, il peut être utile d’avoir un petit sac à main, une pochette intérieure, un sac banane… Solidement attaché pour éviter de le perdre dans la bande. Vous pourrez ainsi y glisser votre portable, vos papiers, quelques effets personnels essentiels…

Préférez prendre un vieux portable ou, si vous souhaitez vous en passer, organisez-vous avec vos amis pour trouver un point de ralliement afin de ne pas se perdre.




Certains emportent des bouteilles, mais cela reste à proscrire. D’une part, les bouteilles en verre dans la bande sont dangereuses, aussi bien dans le sac que sur le sol. D’autre part, nombreux sont les carnavals comportant un contrôle et une fouille à l’entrée. Ce n’est pas plus mal. Le carnaval n’est aucunement synonyme d’alcoolisation !

 

Alors, vous êtes prêts ?

Bonne  bande à vous !

Laisser un commentaire