Chés cabotans sont des marionnettes à tringles et à fils, des « tiots comédiens ed’bos » ou petits comédiens en bois en picard.




Parmi ces marionnettes dénommées cabotans en picard, Lafleur est l’un des personnages principaux revenant dans les aventures des cabotans, voire un véritable héros du théâtre amiénois pouvant être comparé à Guignol, son homologue lyonnais.

Lafleur et les Cabotans
Photo: Somme-tourisme

Ce petit personnage atemporel pour la ville d’Amiens (80, Somme, Picardie, Hauts de France) est témoin de l’âge d’or des petits théâtres de marionnettes à Amiens dont on en dénombrait plus de 70 au XIXème siècle et 19 en activité en même temps entre 1891 et 1900. Ces institutions connurent des moments difficiles avec la Grande Guerre, les difficultés économiques du secteur textile d’Amiens et la démocratisation du cinéma qui devint vite populaire au détriment des théâtres.




Le personnage un temps disparu connut un nouvel engouement entre les années 30 et 60 grâce au Théâtre des Amis de Lafleur puis au Théâtre de Chés Cabotans d’Amiens fondé par Maurice Domon en 1933.

Notons que la tradition des marionnettes d’Amiens, quant à elle, remonte au XIIIème siècle, c’est-à-dire, quasiment à la naissance de la ville d’Amiens ! La foire de la Saint-Jean fut de tout temps un lieu où chacun pouvait apprécier les spectacles de montreurs ambulants maniant déjà des marionnettes dans un passé lointain pour raconter des histoires, des farces, … Au XVIIème, les spectacles de marionnettes se multiplièrent avec l’arrivée de personnages comme Polichinelle ou de marionnettes inspirées de la commedia dell’arte.

Le personnage de Lafleur et ses amis

Lafleur est une marionnette à tringles et à fils, nommée “Cabotan” en picard. Les origines de ce personnage sont floues. Le plus ancien exemplaire détenu par le musée de Picardie date du début du XIXème siècle. Cette marionnette arbore un costume de laquais en velours rouge, une chemise, des bas rayés et un tricorne.

Lafleur est connu pour son franc parler, ses moqueries, son côté querelleur et hédoniste, ses démêlées avec la justice et ses bagarres avec la police. Il utilise toujours la langue picarde pour s’exprimer. Sa devise ? «Bien boère, bien matcher et ne rien foère » (Bien boire, bien manger et ne rien faire).

Quelques personnages gravitent autour de Lafleur : Sandrine, son épouse, qui ne manque jamais de le réprimander et s’exprimant également en picard, le cadoreux de ville (agent de police) et le cadoreux des champs (le garde champêtre), Popaul Calicot, Tchot Blaise, Papa Tchu Tchu.

Lafleur personnage atemporel

Depuis le XIXème siècle, plusieurs « Lafleur » se sont succédés, tout comme les pièces mettant en action ce cabotan moqueur qui connaitra une foultitude d’aventures : le pari de Lafleur, Lafleur se marie, Lafleur médecin suppléant, les contes de Lafleur…




Pour la postérité, une statue est érigée dans le quartier Saint-Leu d’Amiens. Ce monument inauguré en 1983 représente ce personnage en sculpture et indique « Lafleur, héros de Saint-Leu  et des cabotans d’Amiens.

Le nouveau théâtre des cabotans d’Amiens

En 1997, un petit théâtre de 130 places ouvre ses portes au centre d’Amiens, au 31 Rue Edouard David, non loin de la cathédrale et du quartier Saint-Leu.

Laisser un commentaire