Cassel a la particularité d’organiser deux carnavals : le carnaval d’hiver durant le week-end du Mardi Gras et celui d’été, le lundi de Pâques. Alors que la version hivernale s’apparente à un carnaval classique comprenant défilés et danses des géants, le second revêt un tout autre caractère.

Au carnaval d’été,  les festivités débutent dès 6 heures du matin ! En effet, les Casselois se réunissent avant le lever du soleil, munis de tambours, cymbales, casseroles et autres crécelles et ce, dans un seul but : réveiller tout Cassel ! Le spectacle laisse sans voix : dans la brume matinale, un millier de carnavaleux serpente les rues tortueuses de la vieille ville flamande, frappant à l’unisson sur leurs instruments. L’ensemble du cortège est dirigé d’une main de maître par le tambour major.

 


Ce divin tintamarre n’aurait qu’un seul but, préparer Cassel à la fête et à la venue des géants.

Toujours est-il que cette tradition ne laisse aucun espoir aux lèves-tard! Le parcours, bien défini, emprunte la majorité des rues, sans omettre le jardin public, ni la maison de retraite (au grand bonheur des pensionnaires !) avant de finir sur la Grand’Place, où les cafés et estaminets sont pris d’assaut !

Loin de se calmer, Cassel accueille ensuite bon nombre de touristes, venant assister aux diverses festivités de la journée : fanfare jouant à tue-tête, défilés de grosses têtes, danses des géants et démonstration du four merveilleux, qui aurait la faculté de rajeunir les vieux et de redresser les bossus (enfin, selon le docteur Kakiskoff)! Des animations dont les casselois sont friands, se déroulant sur fond de fête foraine !

Inutile de souligner que la ville Cassel, comme tout carnaval, a elle aussi ses chapelles organisées par ses habitants… Ainsi, l’ambiance est maintenue tout au long de la journée, jusqu’au coucher des géants.

Cette dernière animation débutant dès 22 heures, témoigne de tout l’attachement que portent les flamands à leurs traditions ! Certains affirment sans hésiter que cet instant demeure le meilleur du carnaval… Et effectivement, nous avons pu le constater ! Pendant que Reuze-Papa et Reuze-Maman dansent sur la ritournelle du Reuze Lied, la foule est en liesse, chante, crie, danse… Dans cette époque où les coutumes ont la vie dure, un tel attachement aux traditions témoigne de l’esprit flamand !

Quand bien même le but de cet article serait de résumer cet évènement, il est résolument impossible de mettre des mots sur ce que l’on ressent, un lundi de Pâques, à Cassel…

Laisser un commentaire