Du Maryland au Nord de la France: les pères fondateurs des Etats Unis à Saint-Omer

Les Carroll, vous connaissez ? Originaire d’Irlande, cette famille catholique s’exila au XVIIème siècle dans le Maryland, état de la côte Est des Etats Unis, pour fuir la montée du protestantisme et la guerre des religions faisant rage sur le vieux continent. Mais il fallut bien vite se rendre à l’évidence : pour que les enfants puissent recevoir un enseignement catholique digne de ce nom, un retour vers l’Europe s’imposait pour ceux-ci.





C’est ainsi que le petit Daniel embarqua pour la France en 1742. Six ans plus tard, ce sera au tour de son frère John et de son cousin Charles. Le but du voyage ? Intégrer une école de renommée mondiale: le collège des jésuites de Saint-Omer !

 

Un voyage périlleux vers Saint-Omer

Alors qu’aujourd’hui le trajet Paris – Baltimore ne dure qu’à peine 10h, il en était autrement dans les années 1740 ! La traversée en bateau s’apparentait à une véritable expédition à l’issue incertaine… Il fallait alors être animé par une foi inébranlable pour se lancer dans une telle aventure ! Ajoutons aux nombreux dangers de la mer, l’angoisse d’être arrêté en tant que catholique malgré les noms d’emprunt adoptés, tout comme la peur de ne plus jamais revoir ses parents…

daniel_carroll

Un fabuleux destin suite à leur passage au collège des jésuites de Saint-Omer

Pour les Carroll, l’expédition fut bénéfique, c’est le moins que nous puissions dire ! En effet, à Saint-Omer, l’enseignement était à la hauteur des attentes. Il suffit de consulter la liste des anciens élèves de ce collège pour se convaincre de son excellence… Parmi les grands noms de l’histoire figurant sur ces archives, nos trois protagonistes se distingueront sous peu, sans le savoir encore…  Un destin hors du commun attendait en effet chacun d’eux outre-Atlantique!

Commençons par John : après ses études à Saint-Omer puis à Watten, il fut nommé directeur de la congrégation mariale au collège de Bruges avant de rentrer en Amérique du Nord. Peu après avoir fondé la célèbre Université de Georgetown à Washington, il devint le premier évêque catholique des Etats Unis !

Daniel Carroll, quant à lui, fut élu maire de Washington et devint membre du congrès américain. Autre ligne à ajouter sur son Curriculum Vitae, et non des moindres : il figura parmi les signataires de la Constitution des États-Unis en 1787 et œuvra plus particulièrement sur le Bill of Right réunissant les dix premiers amendements, dont le fameux « first » relatif à la liberté de culte !

Enfin, le cousin Charles, qui fit fortune grâce à ses plantations de tabac, lutta ardemment pour la liberté des colonies anglaises sur le sol américain. Très influent, le business man et homme politique aguerri fit partie des cinquante-six signataires de l’Acte d’Indépendance des Etats-Unis !

Une adaptation cinématographique de cette histoire? On adorerait!

En somme, la prestigieuse école des jésuites, abritant désormais le Lycée Ribot de Saint-Omer s’inscrit quelque part dans la genèse des Etats Unis d’Amérique en ayant inculqué les sciences, la théologie, mais aussi et surtout l’art de la rhétorique aux Carroll, considérés désormais comme trois des pères fondateurs de la grande nation américaine ! A quand « Once upon a time in Saint-Omer » au cinema ? Avec une BO signée Ennio Morricone, bien sûr… Ce serait la moindre des choses !

Texte: Jérémie FLANDRIN paru dans le magazine Audomarwouah de Septembre 2016

Laisser un commentaire