La moules-frites, tradition du Nord

La première moules-frites aurait été servie en 1875 sur un champ de foire à Liège !

De ce fait, la moules-frites est un plat traditionnel en Belgique mais aussi dans le nord de la France. Comme son nom l’indique, ce mets est composé de moules cuites (environ 1 litre/kg par personne) accompagnées de frites. Ce plat s’accompagne également généralement d’un vin blanc sec ou d’une bonne bière artisanale.

La moules-frites est également le plat emblématique de la célèbre braderie de Lille où environ 500 tonnes de moules et 30 tonnes de frites sont consommées chaque année ! La tradition veut que les restaurateurs se lancent dans un concours de tas de coquilles de moules, s’empilant sur la chaussée, devant le restaurant.

Moules frites – c: Martin Burns – Flickr

Comment préparer les moules ?

Dans un premier temps, il est nécessaire de les nettoyer et de les rincer afin d’éviter d’avoir des moules trop salées ou gorgées de sable. Vous devrez également au préalable trier les moules. Vous ne garderez que les belles moules fermées. Les moules ébréchées ou ouverte peuvent contenir des moules mortes ou malades…

Vous retirerez également avant le rinçage la barbe ou le byssus des moules avant de les plonger 30 minutes dans un bain d’eau où elles auront le temps d’exfiltrer les impuretés et le sable.

Ensuite, avec une brosse ou un couteau, vous gratterez les impuretés les plus tenaces sur les coquilles. Rincez le tout sous l’eau du robinet et replongez une nouvelle bassine d’eau douce (propre !). Séchez-les… Les moules sont prêtes pour la cuisson.

La méthode classique pour cuire les moules.

Pour cuire les moules de manière classique, il vous faudra pour 4 litres de moules (4 personnes), 3 beaux oignons, 2 branches de céleri, du vin blanc sec (30cl), du sel, du poivre.

Vous couperez fin vos oignons ainsi que votre céleri.

Au fond d’une marmite beurrée, faites brunir légèrement les oignons. Ajouter les moules, le céleri, un peu de sel, du poivre, le vin blanc. Vous pouvez également ajouter une échalote coupée fin et quelques feuilles de laurier. Laissez cuire le tout à feu vif entre 5 à 10 minutes. Toutes les moules doivent s’ouvrir. N’hésitez pas à remuer de temps en temps la marmite afin de répartir les moules et n’attendez pas au-delà de 10 minutes. Les moules pourraient alors être trop cuites et dures. A cette étape, les moules restant fermées sont avariées et peuvent être jetées.

Servez les moules idéalement dans des petites marmites prévues à cet effet en y incorporant le jus, accompagnées d’une bonne assiette de frites !

Un bon plat de moules

De nombreuses recettes de moules frite

N’hésitez pas à varier les plaisir ! La moule s’accommode avec quasiment tout et c’est pourquoi il existe de nombreuses recettes différentes que vous retrouverez sur ce site ou ailleurs sur Internet. Parmi les recettes les plus populaires, nous pouvons citer :

  • Les moules marinières persillées (ajoutez du persil dans la précédente recette)
  • Les moules marinières à la crème
  • Les moules marinières au Maroilles
  • Les moules au roquefort
  • Les moules à la bière
  • Les moules au curry

La moule de Bouchot

Qu’appelle-t-on un bouchot ? Un bouchot est un support permettant d’élever des coquillages et plus particulièrement les moules. Ces supports sont des pieux de bois (chêne ou châtaigner) disposant encore de leur écorce, et enfoncés dans le sable. Ces pieux sont presque totalement recouverts à l’occasion des marées. Ces pieux retiennent les coquillages et permettant leur épanouissement.

Les origines du bouchot

Les origines de ce mode d’élevage sont relativement floues. Une légende raconterait que cette méthode fut inventée par un irlandais échoué en baie d’Aiguillon au Moyen Age. Grâce aux pieux soutenant des filets, celui-ci souhaitait attraper des oiseaux mais eut beaucoup plus de chance avec les coquillages. Le nom « bouchot » viendrait donc de cette méthode appelée « Bout Choat » en anglais.

D’autres expliquent l’apparition de cette technique au sein du marais Poitevin où l’on souhaitait capturer l’anguille à l’aide de pieux et de filets. Ces pièges « bouchaient » littéralement les cours d’eau.

Les principaux lieux d’élevage

On cultive la moule de Bouchot un peu partout sur le littoral ouest français. Toutefois, les plus grands « centres » de production demeurent la baie de l’Aiguillon et la baie du Mont Saint-Michel.

Dans la Manche et principalement en baie de Somme, plus de 2000 tonnes sont produites chaque année.

La pêche aux moules dans le nord

Durant les « mois en r », beaucoup se lancent dans la cueillette de moules sur le littoral de la côte d’Opale. Toutefois, si vous avez envie de vous lancer dans une telle expédition, attention de cueillir dans les lieux appropriés et pensez à observer les réglementations en vigueur. Il existe en effet des zones interdites, une réglementation sur la taille des moules et le quota par pêcheur à emporter… Il est donc nécessaire de se renseigner et consulter régulièrement les arrêtés, sous peine de poursuites. Prêtez également attention aux marées !

Laisser un commentaire