Dunkerque, capitale des Dunes de Flandres, ville à découvrir, riche en traditions

Dunkerque signifie en flamand « Eglise des hauteurs ». Ville portuaire de 91 000 habitants aujourd’hui, elle était la cité de Jean Bart, des pêcheurs et des corsaires. Elle fusionna en 1970 avec Malo-les-Bains et en 1972 avec Rosendael.

La ville fut détruite à 80% par les deux guerres mondiales, ce qui nécessita de nombreuses reconstructions et restaurations.

Dunkerque et ses environs proposent à ses visiteurs de multiples parcs et musées, de nombreux sites et monuments à découvrir. Notons de plus l’événement annuel tant attendu secouant le dunkerquois: le célèbre carnaval!

Mairie de Dunkerque jour de carnaval_GF

Mairie de Dunkerque (Carnaval 2012)

A voir sur Dunkerque :

– Porte monumentale de l’ancien arsenal édifiée en 1686 par Vauban, donnant accés au Parc de la Marine.

– Le beffroi datant de 1440, en réalité clocher-porche abritant quarante huit cloches jouant à la demie la cantate à Jean Bart et chaque quart, des musiques populaires. Le beffroi servit de tour de guet jusqu’en 1940 et fut, jusqu’au XVIII ème siècle la tour de l’église Saint-Eloi.

– L’église ,Saint-Eloi , Hallekerque à cinq nefs, datant de 1450 et édifiée à l’emplacement de la chapelle Saint-Gilles.

– La maison et la tour de l’armateur.

– L’hôtel de ville édifié par Louis-Marie Cordonnier en 1901 et restauré suite aux bombardements de 1940 par son fils, Louis Stanislas Cordonnier.

– Le vieux port, dominé par la tour du Leughenaer (le menteur en flamand),  ce nom provenant d’une fausse alerte donnée par un guetteur jadis. Cette tour a la particularité d’être la seule tour restante parmi les 28 tours que comprenaient les fortifications au XVème siècle. Le vieux port est animé régulièrement par le marché aux poissons.

– La colonne de la victoire auparavant érigée au milieu des dunes jusqu’en 1940, s’élève Place de la Victoire, à la mémoire de la victoire de la bataille de 1793 (bataille d’Hondschoote).

– La chapelle de Notre-Dame-des-Dunes, datant de 1403, édifiée à l’emplacement où l’on aurait retrouvé une statue de la vierge. Elle fut détruite à la révolution mais rebatie en 1815. Elle fut l’objet de nombreux dons de marins échappant au naufrage.


Dunkerque vu de la Citadelle_GF Vue de la citadelle: Nous pouvons apercevoir la mairie de dunkerque, le Beffroi ainsi que la tour du Reuze

 

Les musées de dunkerque:

– Musée des beaux arts

– Musée portuaire

– Musée d’art contemporain

– L’aquarium municipal.

 

Rue rosendael_GF

Eglise Notre-Dame-de-Rosendael (Photo prise lors de la bande de Rosendael 2012 – Mardi-Gras)

Le carnaval de dunkerque, une tradition séculaire

Dunkerque, c’est aussi le carnaval ! Bien que de nombreuses communes ont depuis leur propre carnaval dunkerquois, c’est belle et bien la bande des pêcheurs de dunkerque (Visscherbende) qui est à l’origine de cette tradition. La Visscherbende se déroule le dimanche précédant le mardi Gras, suivie de la bande de la citadelle le lundi puis de la bande de Rosendael, cloturant « les trois joyeuses ». Le carnaval dunkerquois était initialement une fête organisée par les pécheurs de morues avant de partir de longs mois en Islande, pour peut-etre ne jamais revenir. Durant ces fêtes, chacun se déguisait. Les hommes empruntaient les vétements de leur femme, et vice-versa. Cette tendance existe toujours aujourd’hui, les hommes se déguisant la plupart en « ma tante » en arborant bas, perruques, chapeaux à fleurs et manteaux de fourrure.

Cf article spécifique sur le carnaval.

Géant : le Reuze (surnommé Reuze papa) pirate scandinave débarqué à Dunkerque au VIIème siècle, devenu défenseur de la ville. Il a pour épouse la  Reuzine Mitche (Reuze maman). Leur union donna naissance à trois enfants, Pitche, Bout’je et Meis’je. La famille est protégée par six gardes du corps.


Les géants de dunkerque_GF

Les gardes de la famille du Reuze

Reuze Papa_GF

Reuze Papa et Meis’je

Laisser un commentaire