Amiens, capitale historique et touristique de la Picardie (Région Hauts de France)

Amiens, préfecture du département de la Somme, constitue la ville la plus importante de Picardie au regard du nombre d’habitants (135 000) ainsi que la première ville de France en nombre d’inscriptions au patrimoine de l’UNESCO ! Amiens a perdu son statut de « capitale de région » en raison de la fusion des régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie (devenant Hauts-de-France) mais ne demeure pas moins la capitale historique de la région culturelle de la Picardie.



Cette posture de capitale, Amiens la doit à ses nombreuses richesses  naturelles et culturelles propices au tourisme : sa cathédrale, joyau d’Art gothique, ses hortillonnages, son riche patrimoine, ses quartiers anciens et pittoresques. Cette ville d’art et d’histoire (devenu Pays d’Art et d’Histoire en 2013) est par ailleurs située non loin de la baie de Somme… L’une des plus belles baies du monde !

Découvrons sans plus attendre l’histoire d’Amiens, ses monuments, son patrimoine, ses destinations touristiques ainsi que les fameux hortillonnages!

Intérieur de la cathédrale d’Amiens

Histoire d’Amiens

Amiens n’a pas volé son statut de capitale historique de la Picardie. Les fouilles archéologiques attestent son importance depuis bien des milliers d’années ! En effet, c’est à Amiens que s’est établi l’une des plus anciennes civilisations : l’Acheuléen dont le quartier de Saint-Acheul a hérité le nom. En 1853, des « haches taillées », sont en effet retrouvées à Amiens. Cette découverte incroyable a déchaîné les passions de nombreux chercheurs du monde entier. Le succès international de Saint-Acheul donnera même naissance à un trafic de faux silex taillés qui s’écoulaient à prix d’or comme des petits pains !

Désormais, le jardin archéologique de Saint-Acheul et ses carrières classées monument historique sont ouverts au public.  D’autres fouilles archéologiques ont mis à jour d’autres vestiges des ères paléolithiques, Mésolithiques, Néolithiques…Ces recherches ont également abouti à la découverte d’un forum, de thermes et d’un amphithéatre dont les proportions suggèrent qu’Amiens présentait durant l’Antiquité d’une population supérieure à celle de Londres à l’époque et de Lutèce (Paris).

Au début du Moyen Age, Amiens n’échappe pas aux invasions des normands qui réussirent à prendre la ville en 882. Longtemps placée sous le duché bourguignon, Amiens sera acquise par Louis XI et rejoindra ainsi la  couronne de France en 1477.

Entre temps, au XIIème et XIIIème siècle, la ville fit florès grâce à une teinture spéciale contribuant toujours à sa renommée : le bleu d’Amiens. La vente de cette plante tinctoriale contribua, en partie, au financement de la cathédrale d’Amiens !




Durant l’époque dite moderne, succédant au Moyen Age, la ville subit de nouveau un siège. Les ennemis sont alors les espagnols et ceux-ci réussirent à tromper la vigilance des habitants d’Amiens grâce à une technique assimilable au cheval de Troyes. En effet, le 11 mars 1597, deux espagnols déguisés en paysans proposent des victuailles aux amiénois affamés, qui, n’écoutant que leur estomac, ouvrirent les portes de la ville… C’est alors que les espagnoles attaquèrent par surprise. Après 6 mois de siège et de lutte, Henri IV, roi de France, lança une offensive et récupéra la ville.

Plus tard, au XVIIIème et XIXème siècle, Amiens profite des révolutions industrielles et se forge une réputation certaine dans le textile. La ville se modernise et organise le démantèlement de ses remparts pour s’étendre. On aspire donc à la paix…. Pas pour longtemps car la ville sera occupée durant la guerre franco-prussienne.

A la fin du XIXème siècle, retour à l’accalmie. La ville augmente considérablement son nombre d’habitants, le commerce est prospère, de nouvelles enseignes historiques voient le jour dans ses quartiers tels que Devred. A la fin de la Belle Epoque, qui pouvait imaginer que la guerre ferait de nouveau rage et prendrait des proportions mondiales ?

Durant les deux guerres mondiales, Amiens sera un terrain de batailles et connaîtra de nombreux bombardements. A la fin de la seconde guerre mondiale, la cité sera détruite à près de 60% ! Heureusement, une grande partie de son patrimoine, dont la cathédrale, fut préservée.

Ancienne photographie aérienne d’Amiens

Monuments d’Amiens, patrimoine à visiter et découvrir

Amiens rassemble 53 monuments protégés au titre des monuments historiques, des centaines d’objets protégés et 126 lieux et monuments répertoriés à l’inventaire général du patrimoine culturel ! Découvrons ci-après une sélection des incontournables d’Amiens en matière de monuments civils, religieux, militaires et de patrimoine naturel.

La cathédrale d’Amiens

Quand on parle d’Amiens, la première chose qui nous vient à l’esprit est sa cathédrale. Ce joyau d’art gothique est la plus vaste cathédrale du monde et le plus grand édifice religieux médiéval du pays !

Cette cathédrale date du XIIIème siècle et fut en partie financée par la vente de plantes tinctoriales, le fameux bleu d’Amiens. Elle fut construite à l’emplacement d’une ancienne église romane. Le projet était ambitieux ! Avec ses 145 mètres de long, sa flèche culminant à 112 mètres, ses 200 000 m3 de volume intérieur, il paraîtrait que l’édifice pourrait contenir deux Notre-Dame de Paris !

La Cathedrale d’Amiens – NatalieMaynor – Flickr

Ce bijou de pierres richement décoré (plus de 3000 statues en façade) a été reconnu par l’UNESCO en qualité de chef-d’œuvre du patrimoine mondial.



Le beffroi d’Amiens

Lui-même inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le beffroi d’Amiens date du Moyen Age (XVème siècle). Comme bon nombre de beffroi, ce dernier symbolisait l’indépendance de la commune et servait à y faire le guet. L’intérieur du bâtiment servit, tout au long de son histoire de salle de réunion, de salle d’archives, de prisons… Notons qu’il existait déjà à la fin du XIIème et début XIIIème un beffroi primitif qui fut victime d’incendies. Le beffroi actuel reprend les bases de la version XVème ainsi que les modifications apportées en 1789. Son dôme périt à l’occasion des bombardements de 1940. Fort heureusement, une campagne de restauration amorcée à la fin des années 80 rendit à ce monument amiénois de 52m de haut, son lustre d’antan.

La Maison Jules Verne

A l’angle de la rue Charles Dubois et du Boulevard Longueville, à Amiens, une maison détient une particularité… Celle-ci a été louée par Jules Verne et son épouse de 1882 à 1900. Aujourd’hui labellisée Maisons des Illustres par le Ministère de la Culture, cette demeure fut restaurée en 2006 pour y accueillir un musée consacré à l’auteur. Elle rassemble plus de 700 objets d’époque, familiers à Jules Verne.

Le cirque Jules Verne

Ce cirque en dur, œuvre de l’architecte Emile Ricquier, est construit en briques de pays le tout soutenu par une structure en fonte. Il s’agit d’un polygone de 16 cotés pour 44 mètres de large, intégrant des machines à vapeur pour l’éclairage, des loges, une buvette…

Pourquoi le « cirque Jules Verne » ? Car l’auteur, un temps amiénois, était en charge des travaux de la ville et supervisa les travaux en 1888 !

Ce chef d’œuvre de l’ère industrielle est toujours utilisé à des fins de spectacles et d’art de rue.

La tour Perret

En face de la gare du nord à Amiens, une tour de 104 mètres de haut interpelle : il s’agit de la tour Perret (du nom de son architecte Auguste Perret). Construite après-guerre, entre 1949 et 1952, il fut longtemps le gratte-ciel le plus élevé d’Europe !

La tour Perret est classée au titre des Monuments Historiques depuis 1975.

Amiens – ines s. – Flickr

L’église Saint-Leu

Dans le quartier typique amiénois de Saint-Leu s’élève l’église de Saint-Leu, monument religieux du XVème siècle, à trois nefs.

Le Jardin archéologique de Saint-Acheul

Ce jardin archéologique témoigne de la présence humaine dans la vallée de la Somme il y a près de 450 000 ans (paléolithique).

Le zoo d’Amiens Métropole

Ouvert en mai 1952 à des fins de divertissement du public, le zoo détient également depuis une fonction de conservation, de recherche et d’éducation. Le parc zoologique d’Amiens rassemble plus de 300 animaux de 75 espèces différentes, issues du monde entier.

Les hortillonnages d’Amiens

Ce que l’on aime également à Amiens, ce sont ses hortillonnages, marais situé quasi au cœur de la ville et creusé il y a des siècles par la main de l’homme. Cet espace naturel de 300 hectares est constitué de pièces de terre et de rivières sur lesquelles les hortillons (maraîchers) jadis, circulaient en barques traditionnelles. En raison de leurs formes particulières favorisant les accostages, ces embarcations traditionnelles pouvaient prendre le nom de « barques à cornet » ou « plate des hortillonnages ».

Les hortillonnages sont ouverts aux visiteurs souhaitant découvrir le milieu en barque.  C’est au port d’Amont, au pied de la cathédrale que chacun peut profiter du marché sur l’eau hebdomadaire.

Les hortillonages vus du cielLes hortillonnages d’Amiens – crédit: Photos aériennes Bocquet

Les parcs et jardins d’Amiens

Outre le parc zoologique et l’espace naturel des hortillonnages, Amiens présente près de 25 parcs, squares et jardins divers, dont le jardin des plantes, le parc de l’évêché d’Amiens, le parc du Grand Marais, le parc Saint-Pierre…


De nombreux éléments de patrimoine classé

Etablir la liste exhaustive des monuments d’Amiens serait une bien lourde tâche ! La cité picarde présente en effet des dizaines d’églises et de bâtiments religieux, ainsi que du patrimoine civil d’intérêt à foison : hôtel de ville, hôtels particuliers, quartiers classés, le palais de justice, le couvent des sœurs grises… Autant de patrimoine reflétant divers types d’architecture (classique, néoclassique, gothique, néogothique, Art nouveau, art déco…) et plusieurs époques différentes retraçant l’histoire de la ville.

Les musées d’Amiens

Outre la célèbre maison de Jules Verne, Amiens comporte plusieurs lieux culturels et musées présentant un intérêt certain. Nous pouvons citer, entre autres, le fonds régional d’art contemporain de Picardie, la Maison de la culture d’Amiens, le Musée de Picardie (L’un des premiers musées français que bon nombre surnomment « le petit Louvre de province »), le musée de l’hôtel de Berny (musée d’art et d’histoire régionale)….

Amiens, capitale culturelle

Il ne serait pas exagéré de qualifier ainsi la capitale de la Picardie ! Avec ses nombreuses salles de spectacle, ses théâtres, ses cinémas, Amiens est sans conteste une ville ouverte à la culture.

La ville présente également chaque année un programme étoffé de manifestations culturelles et folkloriques. Citons, entre autres, la grande réderie de printemps (comprenez « braderie ») en avril, le Rendez-Vous de la Bande Dessinée d’Amiens en juin, la grande réderie d’automne en octobre, le spectacle sons et lumières « Cathédrale en couleur » en été et en hiver, le Festival international du film d’Amiens en novembre…




Laisser un commentaire