Une petite balade sur la Côte d’Opale, façon Cannes

Pendant que les stars de cinéma paraderont sur la croisette lors du Festival de Cannes, nous suivrons cet évènement, derrière notre petit écran, à 1200 kilomètres de là. C’est avec une certaine envie que nous observerons ce beau petit monde flâner, au soleil, sur l’un des boulevards les plus célèbres de la planète. Fort heureusement, bien que nous ne bénéficiions pas du climat méditerranéen, les beaux jours sont bel et bien de retour… Alors, qu’attendons-nous pour rejoindre la côte ?




Loin de l’opulence cannoise, quel plaisir de flâner sur les digues du Nord-Pas-de-Calais, à l’approche de l’été ! De Bray-Dunes à Berck-sur-Mer, chaque ville côtière a son charme… Citons, entre autres, Wimereux et ses cabines de plage si typiques ou le Touquet-Paris-Plage, qui, avec ses multiples villas et son club de golf, s’apparente à un Knokke-le-Zoute à la française… C’est donc avec aisance que nous imaginons le programme d’une telle échappée !

Notre petite flânerie débutera certainement sur la digue, pieds nus, à même la chaussée chauffée par le soleil. Tout en évoluant parmi les estivants, c’est d’un regard amusé que nous observerons les enfants jouer aux châteaux de sable pendant que les parents succomberont à la tentation du farniente, sous les alignements de parasols.

Une promenade en bord de mer est résolument synonyme d’exaltation des sens. C’est ainsi que nos oreilles seront bercées par le cri des mouettes ajouté aux bruits singuliers des rosalies, ces voiturettes à pédales typiques de nos fronts de mer… Aux abords des yachts, le cliquetis produits par la brise dans les cordages ainsi que l’air marin emplissant nos narines éveilleront nos désirs d’évasion…

Suite à cette sympathique promenade, il nous tardera de retrouver les petits plaisirs simples de l’été comme la dégustation d’une bonne glace, assis sur un banc, face au l’immensité bleue de la mer! Troquer le bruit des vagues contre les cris des groupies et le tohu-bohu cannois n’est décidément pas envisageable…

Le soir venu, la digue prendra un autre visage, offrant le spectacle imprenable d’un couchant, caressant de ses rayons orangés une mer d’huile, avant de laisser place au monde de la nuit. La côte prendra alors des airs de fête, scintillant de mille feux au gré des néons des bars branchés et autres night-clubs. Après cette paisible journée, il se pourrait alors que l’ambiance nous pousse à nous mêler aux noctambules en goguette, dans quelque lieu mondain. Qui sait, peut-être rejoindrons-nous l’atmosphère feutrée des salles de jeux ? Cependant, en toute chose, il faut savoir raison garder !

Ainsi s’achèvera cette échappée, à deux pas de chez nous. Nul n’est donc besoin de figurer au casting d’un blockbuster hollywoodien pour organiser sa propre petite « promenade sur la croisette » !

Jérémie FLANDRIN

Article paru dans le magazine Audomarwouah de mai 2015

Laisser un commentaire