Solre-le-Château, un clocher insolite

Lorsque l’on se promène à Solre-le-Château ou dans la campagne environnante, difficile de ne pas remarquer ce magnifique clocher bulbeux qui s’élève vers le ciel ! Celui-ci marque les esprits, tant en raison de sa grandeur et de sa beauté que de sa principale particularité… Lorsqu’on le voit pour la première fois, le premier réflexe est de se frotter les yeux, de retirer ses lunettes ou de se demander si nous n’avons pas trop arrosé notre dernier repas !

Photographie de la place de Solre-le-Château ou se dresse l'église au clocher penché

Kiosque, hôtel de ville et église de Solre-le-Château

 

Solre-le-Château, un clocher penché regorgeant de légendes

Et oui, ce clocher est bel et bien légèrement penché ! Etait-ce la volonté de l’architecte ou tout simplement le fait du temps qui passe ? D’aussi loin qu’il soit possible de remonter dans les archives, le clocher de l’église Saint-Pierre Saint-Paul de Solre-le-Château, datant du XVème siècle aurait toujours présenté cette inclinaison.

Une légende expliquerait ce fait par une vengeance qu’aurait jadis exercé le diable sur la nouvelle église de Solre : celui-ci aurait provoqué des tornades qui n’eurent pour seul et unique résultat de provoquer cette inclinaison. Une autre légende locale évoque un jour de noce, durant lequel le clocher lui-même se serait penché pour admirer la mariée, tant celle-ci était belle !

Photographie de la pointe du clocher de Solre

Le clocher de Solre

Chanson dédiée au clocher de Solre-le-Château

« Elle est là notre demoiselle
Sous son fin voile de dentelle
Blanche comme une colombe
Et du vieux clocher, il retombe
Un carillon des plus joyeux
Sur des mariés très heureux
Car la fillette a su garder
Sa couronne en fleur d’oranger
Elle la porte, les yeux clairs
Pour entrer dans le sanctuaire
Et le beau clocher, tout surpris
Se dit : “Mais, je suis un peu gris !”
Quoi ! Une pucelle en ce lieu
J’en demande preuve au bon Dieu
Mais, de longtemps je n’avais vu
Une épouse si ingénue
Si fraîche, si pure et bénie
Voyons combien elle est jolie !
Il se penche et se penche encore
Mais notre Seigneur, qui déplore
Tant de curiosité sénile
A dit à notre campanile :
Pour ta punition, mon ami,
Je te donne un torticolis
Qui te durera très longtemps
Jusqu’à la fin des temps. »

Le clocher penché de Solre-le-Château

Le clocher penché de Solre-le-Château

Source: http://asso.nordnet.fr/arpac/bonus/contes/solre.htm

Laisser un commentaire