Le Nord-Pas-de-Calais, destination de choix!

Le Nord-Pas-de-Calais ancienne région la plus septentrionale de France et limitrophe à la Belgique, a fusionné officiellement en 2016 avec la Picardie pour devenir le Nord-Pas-de-Calais-Picardie dans un premier temps, avant que le nom de « région des Hauts-de-France » ne devienne officiel. L’ancienne région comprend le département du Pas-de-Calais et le Nord et s’étend sur plus de 12 000 km2.




Région maritime, région des musées, territoire aux multiples paysages et à l’histoire tumultueuse, située idéalement au carrefour de l’Europe, en bordure de la Belgique, du Luxembourg, à quelques kilomètres de l’Angleterre… Le Nord-Pas-de-Calais ne manque pas d’atouts ! Elle est de plus dotée d’une richesse incroyable en matière de patrimoine et présente une culture locale ainsi que des traditions offrant à tous touristes un cadre totalement dépaysant à 1h de Paris.
Découvrez dans cet article l’histoire du Nord-Pas-de-Calais, ses paysages, les langages régionaux, les principales manifestations, le patrimoine, le monde sportif… Et bien plus !

 

L’histoire du Nord-Pas-de-Calais

Le saviez-vous ? Le terme « région Nord-Pas-de-Calais » n’est officiellement apparut qu’en 1973. Auparavant, la région était nommée « région Nord ».
Bien avant cela, le Nord-Pas-de-Calais était divisé en provinces dont la Picardie (le Calaisis et le Boulonnais étaient picards), la Flandre, l’Artois, le Hainaut et le Cambrésis. Dans le but de renforcer l’identité régionale, bon nombre en 2016 ont, à juste titre, milité pour que la nouvelle grande région soit nommée « Flandre Artois Picardie ».

Notons également que notre région ne fut pas toujours française, loin s’en faut. Tantôt flamande, tantôt sous le joug des Pays Bas Espagnols, tantôt sous le contrôle de l’Empire des Habsbourg en sa branche Autrichienne… Le Nord-Pas-de-Calais ne deviendra définitivement français que lors de la signature du traité d’Utrecht en 1713.

Aujourd’hui, dans une logique de territoire, la région est toujours séparée en « Pays » comprenant sur la Côte d’Opale, la Flandre maritime, le Calaisis, le Boulonnais, le Montreuillois et les sept vallées. Puis, plus loin dans les terres, le Ternois, l’Audomarois, la Flandre intérieure, le lillois, l’Artois, le Cambrésis, le pays des Weppes, la Pévèle et, à l’extrémité ouest, à la frontière wallonne, l’Avesnois, également nommé Thiérache ou Hainaut français.



Le Nord-Pas-de-Calais avant la Révolution

Le Nord de la France et le territoire de la Belgique constituèrent, depuis la guerre des Gaules, un incroyable champ de bataille pour toute l’Europe. A la croisée des empires, idéalement située en bordure de la Manche et de la Mer du Nord, les conflits armés ne se comptent plus depuis l’Antiquité, les incursions normandes (invasions vikings)…

Puis, au XIème siècle, la région se vit divisée en plusieurs comtés, dont les comtés de Flandre et du Hainaut. C’est notamment l’époque des libertés communales, symbolisée par les premiers beffrois, des premiers travaux de canalisation, de fortifications. Les villes deviennent prospères et marchandes jusqu’au XVème siècle environ. Avant que le Nord de la France ne tombe entre les mains des français, elle dépendit du duché de Bourgogne, des pays bas espagnols et de l’empire autrichien. La Belgique sera elle-aussi un temps annexée à la France.

Comme nous l’avons souligné plus haut, cette histoire touche principalement les territoires de la Flandre, du Hainaut et de l’Artois.

Le Calaisis, le Montreuillois et le Boulonnais étaient des territoires picards et donc français. Leur histoire est notamment assimilée aux grandes batailles livrées entre la France et l’Angleterre. En témoigne la célèbre histoire du siège de Calais et de ses six bourgeois, durant la guerre de cent ans.



Le Nord-Pas-de-Calais après la Révolution

Le territoire de ce que sera bientôt le Nord Pas de Calais connaitra un essor économique sans précédent et deviendra « la première usine de France ». Les révolutions industrielles faisant, le Nord Pas-de-Calais devint le pays des mines, de la houille, des fileries, des usines de dentelles… Avant que bon nombre de ces activités ne déclinent au vingtième siècle.
Le vingtième siècle fut également marqué par les deux conflits mondiaux. Les fronts, les principales batailles et les bombardements ont littéralement rasé de nombreuses villes de la région (comme Dunkerque lors de l’opération Dynamo, Béthune)… Ces conflits nous ont également laissé quelques vestiges comme de nombreux bunkers du mur de l’Atlantique s’étalant sur les plages et les dunes de la Côte d’Opale, ainsi que les bases de lancement de V1 et V2 (blockhaus d’Eperlecques, Coupole d’Helfaut, fort de la Crèche à Wimereux…)… Sans compter les cimetières et nécropoles sillonnant les « chemins de mémoire ».

Paysages du Nord Pas de Calais

Le Nord-Pas-de-Calais offre une multitude de paysages différents : terrains plats ou vallonnés, coteaux calcaires, plages de sable fin, campagne bocagère, terrils, marais… Autant de caractéristiques dues à la nature ou à l’action de l’homme sur son environnement.
L’atlas régional des paysages a subdivisé le paysage régional en 21 grands paysages régionaux :
Paysages boulonnais : paysages côtiers et bocagers.
Paysages montreuillois et ses campagnes.
Paysages du val d’Authie Des paysages de vallée « picarde ».
Paysages des hauts plateaux artésiens.
Paysages du Ternois : plateaux et vallées ancrés dans un paysage rural.
Paysages des grandes plaines arrageoises et cambrésiennes et ses cultures céréalières.
Paysages hennuyers (Hainaut), ses vallées habitées et ses plateaux cultivés.
Paysages avesnois avec ses bocages, ses moulins à eau, ses vaches et ses « charmes têtards ».
Paysages de la plaine maritime : le « plat pays » et ses wateringues.
Des paysages de « plat pays » finalement uniques dans la Région. La vaste plaine.
Paysages du Houtland : ancienne campagne bocagère flamande et ses monts des Flandres.
Paysages de la plaine de la Lys.
Paysages métropolitains : paysage urbain entouré d’activités agricoles diverses.
Paysages de la Pévèle et de la Scarpe : campagnes et massifs forestiers.
Paysages des dunes de la mer du Nord.
Paysages des falaises d’Opale et son grand site des deux caps.
Paysages des dunes et estuaires d’Opale, sur le littoral de Picardie.
Paysages des coteaux calaisiens et du pays de Licques.
Paysages audomarois et son marais.
Paysages du pays d’Aire.
Paysages des belvédères d’Artois et des vallées de la Scarpe et de Sensée.
Paysages miniers.

Photographie de la célèbre grand Place de Lille, Place général de Gaulle, avec l'ancien théâtre, la vieille bourse et la statue du général
La célèbre grand Place de Lille

Infrastructures du Nord-Pas-de-Calais : des routes, des ports, un aéroport

Le Nord Pas de Calais, bien que cette région comprenne plus de 1300 commune dont bon nombre constituent des villages, s’avère très urbanisée et présente un réseau routier et autoroutier important, facilitant la circulation et sa découverte. Il en est de même pour le train grâce à un important réseau de TER et des lignes grande vitesse permettant de se rendre de Lille ou d’Arras à Paris Gare du Nord en moins d’une heure.

Les nombreux canaux et cours d’eau traversent la région et offrent la plupart de belles promenades à vélo le long des berges, la pratique de sports nautiques et des croisières découverte.

Le Nord-Pas-de-Calais, c’est aussi trois ports littoraux et ports fluviaux (Dunkerque, Boulogne-sur-Mer, Calais…) ainsi que le tunnel sous la manche permettant de rejoindre en 45 minutes Douvres, sur les côtes Britanniques. Autre moyen de se rendre en Angleterre : la traversée en Ferry au départ de Loon Plage (Près de Dunkerque) ou à Calais.

Il est également possible d’emprunter l’aéroport Lille-Lesquin pour visiter la région.

Photo image balade en escute bacove marais audomarois
Les Faiseurs de Bateaux, dans le marais de Saint-Omer

Agriculture dans le Nord-Pas-de-Calais et spécialités

Bien qu’urbanisée, le Nord-Pas-de-Calais demeure une région fortement agricole.
Nous retrouvons notamment la culture de la pomme, élevage divers, culture de la pomme de terre Bintje, cultures maraîchères variés, culture du chou-fleur dans l’Audomarois, culture du houblon…
De nombreuses communes présentent des spécialités locales représentées par des confréries : Ail, chou-fleur, Andouillette d’Arras…

Tourisme en Nord-Pas-de-Calais

Le Nord-Pas-de-Calais est la 8e région touristique de France attirant bon nombre de parisiens, de franciliens, de touristes locaux, mais aussi de touristes étrangers à proximité venant d’Angleterre, de Belgique et des Pays Bas.

Les points forts de la région ? La Côte d’Opale, dans un premier temps, destination touristique phare attire énormément d’estivants avec ses superbes fronts de mer et ses plages de sable fins… Parmi les stations balnéaires les plus prisées, nous pouvons citer, entre autres : Berck, Wimereux, Le Touquet, Hardelot, Wissant…

Autre point fort de la région : ses nombreux paysages divers et variés, ses réserves naturelles et ses grands sites. Citons notamment en exemple le grand site des deux caps, le parc naturel de l’Avesnois, les marais audomarois, réserve de biosphere…

La région du Nord-Pas-de-Calais, surnommée également à juste titre « région des musées », présente plus de 200 musées d’art, d’histoire, des métiers ou centres d’interprétations thématiques à l’image du Louvre-Lens, de Nausicaa à Boulogne sur Mer… 47 musées du Nord Pas-de-Calais sont labellisés Musée de France.

Enfin, le Nord-Pas-de-Calais attire en raison de ses nombreuses activités, ses sites de mémoire et de commémoration relatifs aux deux guerres mondiales, la richesse historique de chaque lieu ainsi que la richesse architecturale de bon nombre de villes et villages.

Photo image de la digue promenade de Wimereux et ses villas belle époque
le front de mer Art déco de Wimereux et ses cabines de plage

Le patrimoine unesco dans le Nord-Pas-de-Calais

En 2005, l’UNESCO s’est penchée sur les beffrois du Nord-Pas-de-Calais et en a classé 17 en tant que patrimoine mondial ! Il en est de même pour les géants processionnels désormais classés patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Notons également la classification du beffroi d’Arras et le marais audomarois, labellisé « Man and Biosphere ».

Au fait, qu’est-ce qu’un beffroi ? Les beffrois sont, depuis le moyen Age, le symbole des libertés communales et le signe de puissance des villes du Nord-Pas-de-Calais. Hautes tours abritant un carillon, les beffrois servaient à guetter les feux et l’ennemi, ainsi qu’à rythmer la vie des cités avec les mélodies jouées par le carillonneur.

Le Beffroi de Bergues

Langues régionales du Nord-Pas-de-Calais : le dunkerquois, le flamand, le chti… Les patois

Il est fréquent de parler Picard avec certaines variantes (chti à Lille, Rouchi à Valenciennes), langue également simplement désignée par l’appellation « patois ». Du coté de Dunkerque et de la Flandre Maritime, on emploie le dunkerquois, très spécifique ou le flamand occidental.

Le sport dans le Nord-Pas-de-Calais

Tout le monde a en tête les deux clubs de football mythiques du Nord de la France, à savoir, le Losc (Lille) et le Racing Club de Lens (RCL). Nous pouvons également citer, concernant le foot :
Le VAFC Valenciennes (Valenciennes Football Club)
L’USBCO Boulogne (Union sportive Boulogne Côte d’Opale)
L’USL Dunkerque (Union sportive du littoral de Dunkerque)
Citons également : l’US Dunkerque HGL (Handball), le BCM Gravelines-Dunkerque, le SOMB Boulogne, le LMBC Lille Métropole Basket, l’ ESSM Le Portel (Basketball), le LMR Lille Métropole Rugby, le TLM Tourcoing-Lille Métropole (Volley ball)

Les grandes manifestations dans le Nord-Pas-de-Calais

Le Nord de la France compte bon nombre de manifestations phares ! Citons, parmi tant d’autres, la célèbre braderie de Lille, le carnaval de Dunkerque, le Main Square Festival à Arras, …




Laisser un commentaire