Les Fortifications de Gravelines: remparts, fossés, portes et glacis

La ville de Gravelines offre à ses visiteurs un riche patrimoine ancien, dont ses superbes fortifications et éléments défensifs. En survolant cette ville côtière de la Côte d’Opale (Nord, 59, Haut-de-France), celle-ci laisse apparaître une étoile fortifiée parfaite, prolongée du chenal entraînant l’Aa vers la mer…




L’enceinte bastionnée est en effet intacte. Cette fortification est reconstruite en 1558 sur une muraille médiévale en briques datant du XIVe siècle. Certains bâtiment militaires et monuments intégrant les fortifications datent quant à eux du XVIIème et XVIIIème siècle. Vauban y a également laissé sa trace.

A la différence de nombreuses villes, les remparts ne furent pas démantelés. Aujourd’hui, ce riche patrimoine composé de remparts, de bastions, de portes, de bastions et de poternes ouvertes sur les fossés, offre une promenade s’apparentant à un voyage dans le temps. Bien entendu, l’ensemble, sans cesse entretenu par la ville, est classé Monument Historique depuis 1980.

Le glacis, quant à lui, zone extérieur de combats, fut réaménagé en un espace idéal pour s’y promener, faire du vélo, faire du footing…

 

Les éléments de patrimoine des fortifications de Gravelines

Chemin de ronde de Gravelines

En haut des remparts, en surplomb des glacis, les soldats y faisaient jadis leur tour de garde. Aujourd’hui, le chemin de ronde, parfaitement conservé, a fait l’objet de réaménagements avec la création d’une promenade notamment et la restauration des monuments historiques.



Les corps de garde

Ces bâtiment de briques jaunes datant du 17ème siècle permettaient jadis d’abriter les soldats au sein d’une pièce pendant leur tour de garde. Les corps de garde de Gravelines sont désormais ouverts au public à l’occasion d’expositions et d’événements divers au sein de la ville. N’hésitez pas à contacter l’Office de Tourisme de Gravelines et des rives de l’Aa.

La Citerne à Gravelines

Cet ouvrage militaire construit entre 1724 et 1725 servait à contenir près d’1,5 million de litres d’eau pour la consommation des soldats. Ces derniers utilisaient celle-ci pour la vie courante, mais surtout pour s’abreuver, en se servant grâce à des robinets en bronze en forme de dauphins.

Cette citerne constituait une salle voûtée alimentée par les aqueducs. L’eau y était stockée, était filtrée par décantation et était potable pour l’époque.

La caserne Varennes

Cette caserne prenant le nom d’un général français du siège de 1658, date du début du XVIIIème siècle (1737).  Elle permettait à l’époque de loger 600 soldats. L’édifice sera utilisé encore pendant de longs siècles à cette fin : par Napoléons, mais également durant les deux guerres mondiales… La caserne Varenne sera réhabilitée au début des années 2000 pour être transformée en résidences.

La caserne Uxelles

La caserne Uxelles de Gravelines, construite en 1793, est aujourd’hui inaccessible au public. Peut-être sera-t-elle restaurée et réhabilité dans le cadre d’un projet futur.

La Porte aux Boules

Cette porte fortifiée auparavant appelée « porte de Dunkerque », permettait de traverser les remparts pour pénétrer au sein de l’enceinte fortifiée de la ville de Gravelines. Un pont levis permettait autrefois son accès.




Cette porte classée Monument Historique depuis 1936 doit son surnom en raison des deux boules de pierre la surmontant.

Le château de l’arsenal : ses casemates et sa poudrière.

Ce château aujourd’hui surnommé « l’Arsenal », était autrefois une citadelle abritant effectivement un arsenal et une poudrière. Cette bâtisse historique fut construite sous les ordres de Charles Quint en 1528 sur les fondations d’un ancien château.

Aujourd’hui, une partie de l’Arsenal est occupée par le musée du dessin et de l’estampe originale.

 

Laisser un commentaire