Un anneau pour le centenaire de la guerre 14-18 à Ablain Saint-Nazaire

L’Anneau de la Mémoire, appelé également « Mémorial international Notre-Dame-de-Lorette », est un monument commémoratif de la Grande Guerre de forme elliptique. Ce monument exceptionnel est implanté dans le Pas-de-Calais à Ablain Saint-Nazaire, entre Lens et Arras (Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Hauts de France).



Inauguré en 2014 à l’ouverture du centenaire, l’anneau de la mémoire jouxte la célèbre nécropole Notre-Dame de Lorette, sur la colline éponyme. Il s’agit du plus grand cimetière militaire de France.

Découvrons ici ce monument qu’est l’anneau de la mémoire, son histoire et ses symboles.

Photo aérienne de l'anneau de la mémoire - Artois
L’anneau de la mémoire de Souchez Photos aériennes Bocquet

L’anneau de la mémoire : Architecture et gravures

Œuvre de l’architecte Philippe Prost, l’anneau de la mémoire présente des mesures considérables !  Il pèse en effet 300 tonnes et présente un périmètre de 345 m. Cet anneau est composé de 500 panneaux d’acier de 3m de haut, dont 499 sont gravés sur la face intérieure. Ces gravures, éclairées la nuit, laissent apparaître les noms des soldats tués sur le front du Nord Pas de Calais. Au total, 579 606 noms, inscrits par ordre alphabétique sans souci de nationalités (les panneaux comprennent plus de 40 nationalités !) ni du camp au sein duquel ils combattaient. Le premier de la liste est « A Tet », soldat Népalais appartenant à l’armée britannique et la dernière, « Zschiesche Paul » fut un soldat Allemand. Soulignons que la typographie des caractères a été créée spécialement pour le monument par le graphiste et typographe français Pierre di Sciullo.

Notamment, signalons la présence sur l’anneau de la mémoire de 241 214 noms de combattants issus du Commonwealth, 173 876 soldats allemands, 106 012 soldats de France, de ses anciennes colonies et de la légion étrangère, 2 266 Portugais, 2 326 Belges, 1 037 Russes, 6 Américains, …

Nous parlons bien sûr d’hommes, de soldats, mais certaines femmes sont également représentées sur cet anneau, telles que l’infirmière canadienne Katherine Maud Mary Mac Donald, décédée pendant un bombardement du camp d’Etaples en 1918 …

Pour établir cette liste de noms, il fallut rassembler trois grandes bases de données dont celle de la Commonwealth War Graves Commission, celle du Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge pour les morts allemands ainsi que les listes issues des Archives du ministère français de la Défense.

Les noms se dévoilent sur l’anneau de la mémoire – Photo: Le Pays Lensois

Inauguration de l’anneau de la mémoire

Ce projet d’anneau de la mémoire fut un projet réfléchi de longue date et fut inauguré à une date symbolique : le 11 novembre 1914, célébrant à la fois l’armistice, mais aussi l’ouverture du centenaire.




Le mémorial sera donc inauguré par François Hollande, qui passa également par la nécropole Notre Dame de Lorette pour raviver la flamme de la tour lanterne.

L’anneau de la Mémoire, tout un symbole

En arrivant sur le site, le visiteur se trouve face à un véritable anneau suspendu, colossal, impressionnant. Ce dernier symbolise sans conteste l’union, la fraternité, l’alliance qui doit aujourd’hui régner entre les peuples. A l’intérieur, les 500 plaques se révèlent comme un livre ouvert… Les noms gravés en caractères de 12 millimètres ne sont pas tout de suite visibles, c’est en s’approchant qu’ils apparaissent. L’émotion nous envahit alors. Plus de 570 000 noms de soldats tués se déploient devant nos yeux, tous camps confondus. Il s’agit bien ici également d’un désir de faire fi des batailles, des différents camps qui se sont affrontés, des divers grades et religions. Derrière chaque nom, il y avait un uniforme, une nation, mais aussi et surtout des maris, des pères de famille, bref, des hommes. Les combattants ont ainsi tous leur place dans ce cercle de fraternité à titre posthume. Une paix qui demeure somme toute fragile, en témoigne l’anneau semblant être suspendu en équilibre.

L’anneau suspendu – Photo: Le Pays Lensois

 

Le centre d’interprétation Lens 14-18

Les noms de l’ensemble des soldats sont également consultables dans la base de données du centre d’interprétation Lens 14-18 Centre d’Histoire Guerre et Paix, situé non loin de la nécropole, à Souchez.

Un système de recherche abouti ainsi que des tablettes tactiles permettent de retrouver le nom des soldats tombés au feu durant la Grande Guerre.

Ce musée gratuit fut inauguré en 2015. Il rassemble, outre ces bases de données, une collection exceptionnelle de documents iconographiques en rapport avec la grande guerre.

Où sont enterrés les hommes mentionnés sur le mémorial de l’anneau ?

Sur l’ensemble des soldats, 42.000 ont été inhumés dans la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette, face à l’anneau. La plupart des autres soldats sont enterrés dans différentes nécropoles de l’Artois, comme la Targette à Neuville-Saint-Vaast pour les soldats français, le Cabaret rouge, le Trou Aid Post, à Fleurbaix pour les anglais, les nécropoles de La Maison blanche, à Neuville-Saint-Vaast le cimetière allemand de Saint- Laurent-Blangy…. De nombreux cimetières militaire,s nécropoles, parcelles de cimetières communaux, jalonnent les chemins de la mémoire dans la région Nord-Pas-de-Calais ainsi qu’en Picardie… Les soldats y ont soit leur tombe individuelle ou commune, voire leur ossuaire.




Signalons toutefois que l’anneau de la mémoire ne cite que les noms des morts sur le territoire du Nord-Pas-de-Calais.

La colline Notre Dame de Lorette et la Nécropole

L’anneau de la mémoire a élu domicile dans un cadre somptueux, symbole à la fois de grandeur au naturel et d’émotion. La colline de Lorette, en elle-même, du haut de ses 165 m de haut, offre un panorama grandiose sur l’Artois et sur ce qui fut jadis les champs de bataille.

Sur la colline, la nécropole nationale Notre Dame de Lorette inaugurée en 1925 commémore les soldats tombés  aux alentours durant la Première Guerre mondiale entre octobre 1914 et septembre 1915. Il regroupe environ 45 000 combattants.

Le site s’étalant sur près de 25 hectares comprend le cimetière, un musée, mais également une basilique, et une tour-lanterne.

Tourisme de Mémoire Nord-Pas-de-Calais - Notre-Dame de Lorette
Tour lanterne et mémorial Notre-Dame de Lorette – Photo: Le Pays Lensois

Cette tour lanterne de 52m, établie au-dessus d’un ossuaire et d’une chapelle ardente, est l’œuvre du célèbre architecte régionaliste Louis Marie Cordonnier. Ce dernier s’est inspiré de la tour lanterne de Saint-Pierre-d’Oléron pour la construire.

C’est également Louis Marie Cordonnier qui supervisa la construction de la chapelle/basilique de Notre-Dame-de-Lorette de style romano-byzantin.

La nécropole Notre-Dame de Lorette est la plus grande nécropole française, témoignant plus que toute autre les horreurs de la Grande Guerre.

Laisser un commentaire