A voir, à faire, à visiter à Bruxelles

Que visiter, que faire à Bruxelles le temps d’une semaine de vacances, d’un week-end ?




Il y a mille et une choses à découvrir au sein de la capitale belge, ville du célèbre Tintin ! Vous suivez le guide ? Découvrez ici l’histoire de Bruxelles, les monuments et lieux d’intérêts, les insolites et les spécialités locales.

Histoire de Bruxelles
Monuments civils et militaires, points d’intérêt divers à Bruxelles
Musées et lieux culturels de Bruxelles
Les parcs de Bruxelles
Monuments religieux de Bruxelles
Les événements folkloriques et festivals à Bruxelles
Les spécialités culinaires de Bruxelles
La maison de Tintin à Bruxelles?

L’histoire de Bruxelles.

Bruxelles, ou Brussel  en néerlandais, est parfois aujourd’hui surnommée « la capitale de l’Europe » en raison de l’implantation de nombreuses institutions européenne au sein de la cité.

Notons également la présence au sein de la capitale Belge, du siège de bon nombre d’organisations internationales telles que l’OTAN.

Avant d’afficher un tel CV, la ville de Bruxelles eut à traverser un millénaire bien mouvementé !

En effet, officiellement, Bruxelles naquit durant les années 900, bien que des écrit attestent l’existence de Brosella au VIIème siècle. Les fouilles témoignent également de la présence de civilisations anciennes au bord de la Senne, comme des dolmens et mégalithes ainsi que des éléments relatifs aux civilisations gallo-romaines.

Mais c’est officiellement en 979 que Charles de Basse-Lotharingie serait venu installer le siège de son duché dans l’île Saint Gery située sur la Senne, rivière traversant Bruxelles. Durant le moyen Age, Bruxelles prospéra et accueillit de nombreux artisans et commerçants. Le port de la Senne assurait le développement de la ville et les terres aux alentours furent rapidement asséchées à l’aide de moulins.

Puis la ville se dota de remparts dès le XIIIème siècle. Un réseau de fortifications qui se développa un siècle plus tard quand Bruxelles devint une grande cité drapière.

Dès le XVème, une partie de ce que sera la Belgique plus tard tomba sous le joug des ducs de Bourgogne. Ce sera Philippe le Bon qui se chargera du développement du Brabant en élargissant la Senne pour commercer avec Anvers. La fin de ce quinzième siècle, malgré ces travaux assurant à la cité de beaux jours, une guerre civile la secoua en 1488 et, inévitablement, la peste frappa la population un an plus tard.

La population ne cessa de s’accroître : de 10 à 20.000 habitants, Bruxelles passe à 45 000 habitants sous le règne de Charles Quint. Aujourd’hui, la région Bruxelles-capitales compte plus d’un million d’âmes !

En 1568 débute la guerre de Quatre-Vingts Ans, également appelée révolte des Pays-Bas ou révolte des gueux, durant laquelle Bruxelles est  assiégée pendant un an. S’opposent, sur fond de disputes entre empires une véritable guerre des religions entre catholiques et protestants.

En 1695 l’armée de Louis XIV assiège Bruxelles devenue capitale de la dentelle détruisit la totalité du centre-ville.

En 1713, le traité d’Utrecht est signé. Le roi d’Espagne, issu de la branche espagnole des Habsbourg, doit transférer selon les règles féodales la Belgique à la branche autrichienne qui dut jurer de sauvegarder les libertés communales… Certaines réforme seront tentées, générant la Révolution brabançonne de 1789 à 1790. Cette révolution amena l’indépendance des États-Belgiques-Unis. Cette indépendance fut toutefois de courte durée : les autrichiens reprirent la main avant que la Révolution française ne chasse ceux-ci de ses terres et n’annexe la Belgique. Plus tard, en raison de la chute de Napoléon Bonaparte, cette Belgique alors province française sera remise aux Pays Bas.

En 1830, les hostilités entre les peuples entraînent un énorme soulèvement prenant naissance à Bruxelles et l’indépendance de la Belgique sera déclarée. Après de nombreuses batailles entre Belges et hollandais, un traité de paix sera signé en 1839. La Belgique obtiendra le soutien des autres puissances européennes qui firent pression.

Hôtel de ville de Bruxelles

Le patrimoine civil et militaire de Bruxelles et lieux d’intérêt divers Bruxellois

Bruxelles recèle de nombreuses merveilles qui font sa splendeur ! Parmi ces richesses, nous pouvons citer :

  • Le centre historique, l’îlot sacré et bien sûr, la Grand-Place de Bruxelles (Grote Markt) au sein de laquelle se dresse l’hôtel de ville, la maison du roi et les maisons des corporations. Une des plus belles places du monde, classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO.
  • Non loin de la grande place, chacun se presse pour observer le symbole de l’indépendance et de l’humour belge, le fameux Manneken-pis, l’une des statues les plus célèbres au monde, ne mesurant pourtant qu’une cinquantaine de centimètres.  En passant par l’impasse de la Fidélité, l’on observera également le pendant féminin du « gamin qui pisse » : le Jeanneke Pis.
  • La place Royale et le Palais royal, de style classique, abritant les bureaux du roi belge. Celui-ci se visite à la belle saison.
  • Le superbe Palais de Justice de Bruxelles, monumental bâtiment, plus vaste que la basilique Saint-Pierre de Rome.
  • Les plus anciennes galeries marchandes d’Europe : les Galeries royales Saint-Hubert.
  • Le plateau du Heysel, lieu où se sont tenues les expositions universelles de 1935 et de 1958. Nous retrouverons dans ce parc l’Atomium et les Grands Palais, voués aux expositions. Le parc comprend également la Mini-Europe.
  • Le Bozar, Palais des beaux-arts de style “Art déco” datant de 1929.
  • La porte de Hal, ancienne tour fortifiée du Moyen Âge et son musée.
  • La Maison du spectacle la Bellone, située au 46 rue de Flandre.
  • Statue de l’Europe Unité dans la paix (Unity in Peace), œuvre de 5m de haut du sculpteur français Bernard Romain, située square Van Maerlant, dans le quartier européen.
Architecture Grand Place de Bruxelles

Les parcs de Bruxelles

  • Le parc de Bruxelles ou parc Royal.
  • Le Bruparck et sa Mini Europe, petit parc dédié aux monuments européens en miniature (maquettes).
  • Le parc de Laeken, comprenant les serres royales, le château de Laeken, la tour japonaise et le pavillon chinois abritant tous deux le musée de l’extrême Orient.

Musées, expos, lieux de culture :

  • Le planétarium de Bruxelles
  • Le musée des beaux-arts de Bruxelles, intégrant également : le Musée Fin de siècle (peintures « Belle Epoque » autour des années 1900) ainsi que le musée Magritte (René Magritte était un peintre surréaliste de Bruxelles).
  • Le MIM, Musée des instruments de musique.
  • Le musée de l’automobile (Autoworld dans le parc du Cinquantenaire).
  • Les musées royaux d’art et d’histoire de Bruxelles (parc du Cinquantenaire).
  • Le musée royal de l’armée et de l’histoire militaire (parc du Cinquantenaire).
  • Le Muséum des sciences naturelles de Belgique et ses dinosaures.
  • Bruxelles recèle encore bien d’autres musées, tels que le Musée du transport urbain bruxellois, la gare de Schaerbeek et son Train World, le musée du cinéma, le musée du jouet, le musée juif, le musée Victor Horta, le musée Alice et David van Buuren, le centre belge de la BD, le musée bruxellois de la gueuze, le musée de l’armée…

Lieux de culte, monuments religieux de Bruxelles

Bruxelles présente de nombreuses églises,  et lieux de culte, parmi lesquels nous pouvons citer :

  • L’église Sainte-Catherine, église datant du XIXème construite au sein du Pentagone, centre historique de Bruxelles.
  • La basilique du Sacré-Cœur à Koekelberg, Eglise monumentale de style Art Déco de 141 m  de long sur 107 mètres de large ! Son dôme offre un panorama à 360 ° et la basilique abrite deux musées : Le musée des Sœurs noires ainsi que le musée d’Art religieux moderne.
  • La cathédrale Saints-Michel-et-Gudule, superbe et immense cathédrale de Bruxelles dont la construction débuta au XIIIème siècle.
  • L’église du Béguinage, de style italo flamand, datant du XVII ème siècle.
  • L’église Notre-Dame du Finistère, de style baroque, datant du XVIIIème siècle.
  • L’église Notre-Dame de Bon Secours,
  • L’église des Minimes, datant du XVIIIème siècle,
  • L’église des Riches Claires, datant du XVIIème siècle.
  • L’église Notre-Dame du Sablon, datant de 1716, de style gothique.
  • L’église de la Chapelle, au sein du quartier des Marolles, l’un des plus anciens monuments de Bruxelles abritant le tombeau du peintre Pierre Brueghel l’ancien,
  • L’église Saint-Joseph, XIXème siècle au square Frère Orban.

Les événements Bruxellois

Bruxelles, comme toute ville du nord et comme toute capitale culturelle, se fait chaque année le théâtre de nombreuses fêtes folkloriques et de festivals. Nous pouvons citer, parmi ces événements :

  • La Fête de l’iris, au printemps.
  • L’Ommegang, cortège folklorique fêtant l’entrée de Charles Quint dans la ville de Bruxelles, organisé en deux fois sur la Grand Place de Bruxelles : le premier jeudi du mois de juillet et le mardi qui précède.
  • Le festival du film scientifique de Bruxelles.
  • La Zinneke Parade (organisée à fréquence biennale).
  • Le kunstenfestivaldesarts, festival d’art contemporain international.
  • Festival Couleur Café (musiques du monde).
  • Le Brussels summer festival (musique).
  • La Saint-Verhaegen, ou Saint-V, cortège étudiant fêtant l’anniversaire de l’Université Libre de Bruxelles.
  • Le Festival international du film fantastique de Bruxelles ou “BIFFF” lors des vacances de Pâques.
  • Le Meyboone, l’une des plus anciennes traditions de la ville où l’on plante le 9 août « l’arbre de mai », synonyme de joie. Une fête inscrite parmi 2008 au sein de la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.
Le Manneken Pis de Bruxelles

Les spécialités gourmandes de Bruxelles – Cuisine Bruxelloise

La Belgique et sa capitale recèle de nombreuses spécialités culinaires à déguster ! Cette cuisine bruxelloise à pour caractéristique principale de mélanger cuisine flamande traditionnelle et cuisine du monde, du fait du brassage des cultures au sein de la capitale.

Nous pouvons notamment évoquer en matière de spécialités,  le chocolat belge, la bière (notamment la gueuze Lambic) et les frites. Au restaurant, vous vous régalerez avec les anguilles au vert (à la sauce aux herbes vertes) et les moules-frites, les chicons, le boudin noir de Bruxelles (bloempanch), le “stoemp” (plat paysan composé de purée de pommes de terre et de légumes divers) et, en guise de dessert, la gaufre bruxelloise ou une tartine de plattekeis (fromage blanc local) devenant pottekeis quand il est mélangé au fromage de Bruxelles, l’ettekeis.




Vous adorerez les carricoles, bulots vendus par les marchands ambulants, tout comme des fruits de mers ou du poisson séché. Il en est de même pour les  chenuesekluete , potage aux escargots cuits. Enfin, le “pain à la grecque” fait également partie intégrante de la culture bruxelloise. Cette pâtisserie n’a rien à voir avec la Grèce et tire son nom de Grecht signifiant, en patois flamand, voie canalisée.

Nous retrouvons également des plats flamands revisités, tels que la carbonnade Bruxelloise employant, non pas la bière traditionnelle mais la gueuze, le pain perdu du Manneken (pain perdu à la confiture), le Bodding (variante du pudding anglais)…

La maison de Tintin à Bruxelles ?

C’est à l’occasion de l’album de Tintin et l’oreille cassée que l’adresse 26 rue du Labrador dans une grande ville belge, est évoquée. Bien qu’il existe une rue du Labrador au sein de la capitale belge, il semblerait que la maison de Tintin serait localisée rue de Terre Neuve (clin d’œil à la province canadienne Terre-Neuve et Labrador) où habitait la grand-mère d’Hergé.

 

Les aventures de Tintin

Laisser un commentaire