La place Lilloise Charles de Gaulle : l’une des plus belles places de France à l’image du Nord et de la Flandre

La place historique de Lille, bien plus que son beffroi, constitue un véritable symbole de la ville de Lille, la “capitale des Flandres” et capitale de la nouvelle région Nord-Pas-de-Calais-Picardie (Hauts-de-France).




La Place de 155 m de long pour 72 de large, aujourd’hui prénommée « Place Charles de Gaulle », de style Grand-Place, est typique des ensembles urbains des villes des anciens Pays Bas. Ancienne place de marché datant du XIVème siècle, celle-ci a conservé son rôle de Grand Place en tant que lieu de vie, de fête et de commerce.
Découvrez ici l’histoire de la Grand Place de Lille (Place Charles de Gaulle), l’architecture, ses monuments et ses enseignes mythique. La place est en effet bordée par plusieurs superbes bâtiments dont huit sont classés ou inscrits au titre des monuments historiques.

Photographie de la célèbre grand Place de Lille, Place général de Gaulle, avec l'ancien théâtre, la vieille bourse et la statue du général
La célèbre grand Place de Lille

L’histoire de la Grand Place de Lille

La Grand Place de Lille n’est pas assimilable au forum initial marquant le cœur de la ville à la création de celle-ci. En effet, elle était occupée jusqu’au XIIIème siècle par les eaux de la Deûle et constituait un marais ! Ce sera en 1271 que les grands travaux de canalisation libérèrent l’espace que constitue l’actuelle place mais le terrain demeurait extrêmement inondable et boueux !

Puis à la fin du XIIIème siècle, des travaux d’aplanissement et de remblaiement rendirent le terrain propice à l’exercice du commerce. Il faut alors imaginer un lieu sur lequel était disposés une halle pour le commerce du grain et des étables à bestiaux. Le tout construit en torchis, bien sûr.

Au XIVème siècle, la place devient une place de marché, un lieu de fête ainsi qu’un lieu d’exécution où l’on exhibait les condamnés à mort. La foire annuelle se tenait également en ces lieux, foire qui se confondit peu à peu avec la braderie de Lille. En outre, la Grand Place de Lille accueillait les démonstrations quotidiennes de l’armée ainsi que des processions religieuses.

A cette époque, trois rues menaient sur la place où se dressaient quelques chapelles ainsi que la halle échevinale.

Très vite, la place sera pavée (au XVème siècle) et sera le centre névralgique du commerce. Les ruelles en périphéries étaient occupées par une multitude d’échoppes spécialisées : fromagers, vanniers (Manneliers), cordonniers, potiers, manieurs d’argent, le poids public…

Au XVIème siècle, le corps de garde de Lille, aujourd’hui théâtre du Nord, sera édifié à l’emplacement d’une ancienne boucherie. Ce corps de garde deviendra Grande Garde en 1717 et subira de nouveau des modifications architecturales.




Au XVIIème siècle, des grands travaux sont entrepris : Il fut décidé de démolir une ancienne chapelle (La Chapelle Notre-Dame-des-Ardents), une bourse du commerce est construite à l’emplacement de la Fontaine au Change, ainsi qu’un bloc de demeures coupant la Grand Place en deux parties : la Grand Place et la petite place, actuelle place de l’opéra.

Avec le traité d’Aix la Chapelle, Lille deviendra française en 1668. Louis XIV et ses ingénieurs souhaitèrent orner la place d’une statue équestre à l’effigie du roi soleil. En raison des nombreux conflits armés secouant le territoire, le projet fut rapidement avorté.

A la fin du XVIIIème siècle, la révolution et le siège contre les autrichiens fera couler beaucoup de sang sur la Grand Place de Lille. Un peu plus d’un demi-siècle plus tard, en 1845, la colonne de la déesse est inaugurée au centre de la place. Ce monument de Lille fut érigé en l’honneur du courage et de la résistance des lillois face aux attaques autrichiennes de 1792.

Au XXème siècle, le journal l’Echo du Nord, alors installé dans un petit bâtiment de la Grand Place, décide de bâtir un colossal édifice de huit étages affichant une architecture flamande. Au crépuscule de la seconde guerre Mondiale, l’Echo du Nord devint « La voix du Nord » et la place prit le nom de place du Général de Gaulle. Elle est toutefois toujours nommée « Grand Place” par les touristes et les lillois eux-mêmes, et, plus rarement « Place de la déesse ».

Commodités – Transports. Venir à la Grand Place de Lille

La Grand Place de Lille se situe à 400 mètres de la gare Lille Flandre. Il suffit de remonter la rue Faidherbe pour l’atteindre.
Elle est également accessible en voiture et comporte un parking souterrain de 340 places.
Enfin, la place Charles de Gaulle de Lille est desservie par la station de métro Rihour.

Les monuments de la Grand Place de Lille

Autour de la Grand Place et à proximité, le touriste, le badaud et même le lillois apprécie et appréciera la concentration de monuments et bâtisses de styles divers, laissant transparaître des siècles d’histoire.

La colonne de la déesse

La colonne de la Déesse est un monument commémoratif du siège autrichien de 1792, élevé en 1845 au centre de la Grand Place de Lille. Ce monument rend hommage au courage et la ténacité des lillois face à l’ennemi.

Cette colonne de granit, initialement destinée à la place Rihour à quelques dizaines de mètres de là, est une oeuvre de l’artiste Charles Benvignat. La statue de Bronze quant à elle est signée par Théophile Bras et était initialement destinée à l’arc de triomphe de la place de l’étoile à Paris.

La figure, représentant la ville, comprend une citation du magistrat de Lille refusant la reddition (« Nous venons de renouveler notre serment d’être fidèle à la Nation, de maintenir la Liberté et l’Égalité ou de mourir à notre poste. Nous ne sommes pas des parjures. »). Elle tient dans sa main un boute-feu servant à allumer les canons.




L’ensemble, entouré d’un bassin-fontaine, mesure un peu plus de 18 m.

La Vieille Bourse de Lille

Sur la grand Place de Lille, la vieille bourse est l’un des plus anciens édifices et surement l’un des plus somptueux. De type Renaissance Flamande, le bâtiment séparant la Grand Place et la Place de l’Opéra fut conçu par l’architecte Julien Destrée en 1652 à l’emplacement de la fontaine au change.

La « vieille bourse » (devenue vieille suite à l’édification de la nouvelle bourse au début du siècle), est un ensemble de 24 demeures entourant une cour intérieure. L’ensemble classé monument historique en 1921 accueillait la bourse du commerce, puis la CCI de Lille, et désormais, de nombreux bouquinistes, des boutiques, des fleuristes, des flâneurs… Il s’agit en effet d’un haut lieu de tourisme témoignant de la grandeur de Lille et l’ampleur des échanges économiques sur Lille eu XVII et XVIIIème siècle.

La cour est accessible de tout coté par 4 portes surmontées de cartouches. L’ensemble est surmonté d’un campanile.

Vieille Bourse, vue de la Grand’ Place de Lille

Le théâtre du Nord

Le théâtre du Nord, établi au n°4 de la Grand place de Lille, succède au corps de garde construit au XVIème siècle, transformé en 1717 pour devenir la Grande Garde. Ce bâtiment d’inspiration classique est inscrit à l’inventaire des monuments historiques depuis 1925.

Le siège de la Voix du Nord

A côté du Corps de Garde, une énorme bâtisse attire l’attention de tout un chacun : il s’agit du siège de la Voix du Nord, auparavant Echo du Nord. Cette maison à huit étages présente une architecture typiquement flamande avec son toit à pas-de-moineau. La façade, de style néo-flamand comporte les blasons des principales villes de la région.
L’ensemble est surmonté d’une statue des trois-grâces représentant les anciennes provinces de Flandres, de l’Artois et du Hainaut.

Cette bâtisse date de 1936. Son rez-de-chaussée abrite une galerie marchande.

Photo-image grande roue de Lille et siège de la voix du Nord
Grand’Place de Lille

Autres bâtiments inscrits sur et autour de la Grand Place de Lille

La Grand Place de Lille présente encore quelques belles demeures et d’immeubles particuliers inscrits. Nommons, pour exemple, l’Hôtel Bellevue (qui accueillit Mozart jadis), l’immeuble de l’enseigne historique du Furet du Nord…

Lieux d’intérêt à proximité de la Grand Place de Lille

Autour de la Grand Place, nous pouvons également observer le Palais Rihour sur la place du même nom, dernier témoin de l’ère bourguignonne et l’Opéra, œuvre de Louis Marie Cordonnier du début du vingtième siècle. Enfin, le siège de la CCI de Lille et son beffroi de 75 m de Haut, prénommé « nouvelle bourse » s’élève près de l’opéra. Ce bâtiment édifié entre 1910 et 1921 est également l’œuvre de l’architecte régionaliste Louis Maris Cordonnier.



Laisser un commentaire